AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Des démons qui font de la peinture, des sorciers qui font de la couture, des vampires qui apprennent la cuisine... Bref ! Tout est possible à Chimera, même se faire manger par l'infirmier...

Partagez | 
 

 Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!

Aller en bas 
AuteurMessage
Obayashi Nankichi

avatar

Messages : 9
Age : 18 ans
Race : Sorcier Actif
Spécificité(s) : Dessin & Peinture / Musique
Club(s) : Journalisme et Couture

MessageSujet: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Mer 6 Mai - 1:52



OBAYASHI NANKICHI // 大林 南吉

AGE : 18 ans.
ANNIVERSAIRE : 16 Septembre
SEXE : ♂ Garçon
RACE : Sorcier
ORIGINES : Anglo-japonais
POSTE : Délégué ♂ Artiste
ÉTUDE : 2ème Année Licence Art
SPÉCIALITÉ(S) : Dessin & Peinture et Musique
JOB : Serveur au The House


PERSONNALITÉ

CARACTÈRE :
Le caractère actuel de Nankichi est bien différent de celui qu'il était quand il vivait Japon. Il en garde bien évidemment des traces, car c'est un garçon très naturel qui ne joue jamais de rôle, il est franc et vrai, il ne peut annihiler sa nature. Ainsi, il garde un certain calme, une petite réserve quand il étudie ou qu'il n'est pas accompagné, son côté solitaire fait qu'il peut se passer de parler pendant des jours entiers. Selon lui, tant qu'il lui reste sa tête, il ne s'ennuiera pas et ne se sentira jamais seul, et le pire c'est qu'il n'est vraiment pas seul... Nankichi n'aime pas attirer l'attention même si son physique prouve le contraire. En fait, il s'habille comme il en a envie, pour lui même et non pour les autres, il les emmerde ceux qui pense qu'il est trop voyant. La discrétion n'est pas simple mais pourtant il arrive parfois à passer inaperçu tant il est farouche. Ce n'est pas simple de venir lui parler, il est assez froid et semble vouloir montrer les crocs à toute personne osant pénétré son espace vital. Mais en même temps il faut le comprendre, il n'est pas comme les autres, il voit ce que vous ne voyez pas, peut-être cherche t-il un peu la paix parfois, mais c'est impossible.

Si l'on passe la limite et que l'ont engage la conversation avec lui, on se rend compte que c'est un garçon très assuré, il assume tout. Tout ce qu'il dit, tout ce qu'il fait, tout ce qu'il pense, il assume ce qu'il est sauf sur son albinisme qu'il n'aime finalement pas. Il a horreur qu'on se moque de sa petite taille d'ailleurs, mais là, il est bien forcer de l'assumer, rien ne lui permet de la cacher. Mais il faut faire attention, ce qui est petit est hargneux, et Nankichi ne manque pas de répondant. Ses yeux turquoises montrent tout ce qu'il pense, ils deviennent très vites assassins si jamais vous le froissez et son impulsivité fera que le tonnerre tombera très vite et sans prévenir. C'est un jeune garçon très défiant et rancunier, il est téméraire et n'aura pas peur de cracher tout son mécontentement sur un géant baraqué qui lui aurait fait une réflexion. Alors qu'il avait reçu l'éducation pour se retenir de répondre à la provocation, on peut dire qu'il n'a rien retenu de tout cela, il fonce dans la moindre gueule de loup et s'énerve facilement si l'on touche à un sujet qu'il ne fallait pas. La taille donc. Car il y a bien une chose avec laquelle il se montre complètement je-m'en-foutiste, c'est son orientation sexuelle. Il a bien évidemment reçu des moqueries très machistes de la part d'autres gars à l'époque, mais il n'en a plus rien à foutre, il les emmerde mais bien profondément. C'est bien la chose qu'il assume le plus, il n'hésitera pas à répondre si on lui pose la question, tout comme il assumera le fait d'aimer les aventures sans lendemain histoire de s'amuser. Diantre que tout ceci ne plairait pas à sa famille si elle le savait... Mais ça aussi il s'en fout. Par provocation, il serait presque prêt à envoyer une sextape à sa mère pour lui faire comprendre qu'elle n'aura plus d'emprise sur lui...

En clair, Nankichi c'est un petit con caché derrière une bouille d'ange. S'il est très poli avec vous et qu'il vous fait un grand sourire, c'est qu'il se fout de votre gueule, car il aime se moquer, c'est sa petite vengeance pour ce qu'il a lui même subit. D'ailleurs, son langage était travaillé à l'époque mais aujourd'hui... La vulgarité peu voler à n'importe quel moment, il ne se prend pas spécialement la tête avec quels mots employer, comment appeler qui. D'ailleurs il lui arrive de tutoyer des professeurs parfois, comme ça, parce qu'il avait la flemme. Parce que oui, en traînant devant ses livres et ses consoles Nankichi a attrapé la flemmingite aiguë! D'ailleurs il a pris la fâcheuse habitude d'arriver en retard à tous ses cours. Il sait courir hein, c'est pas le soucis, mais il n'en a pas souvent envie quoi. Normal. Par contre, au niveau des études, il ne chôme pas. Là, l'éducation du petit Nyanki du Japon est toujours présente. C'est un jeune homme assez studieux, tant qu'il est dans un salle de classe, en dehors il est incapable de faire ses devoirs. Surtout qu'il est en fait un surdoué qui se cache très bien, car passer pour le mec le plus intelligent de la planète ne l’intéresse pas. Par le passé, il avait déjà était diagnostiqué comme autiste, ce qu'il est très certainement, mais toutes ces visites chez le toubib, les parents qui s'inquiètent et qui piaillent pour rien, ça l'a vraiment saoulé. Donc il n'allait pas provoquer la même panique juste pour des capacités mentales supérieures à la moyenne, préférant se cacher et faire des fautes volontaires pour rester dans la moyenne. Après tout, son but est de passer inaperçu, de paraître normal aux yeux de tous, donc cumuler sa sorcellerie, son autisme et ses capacités mentales sans limites... C'était beaucoup trop. Beaucoup beaucoup trop pour lui. Mais le petit est intelligent, et sera prêt à utiliser toutes les ruses pour se fondre dans la masse.

Malgré tous ses défaut, ce n'est pas un mauvais bougre. Nankichi est gentil, c'est un bon ami sur qui on peut compter, il préfère qu'on lui tape sur la gueule à lui plutôt que sur celle de son meilleur ami. Mais il ne supporte pas l'abandon ni la trahison. Un ami qui lui tourne le dos n'a plus aucune chance de l'approcher tant il est rancunier et susceptible. Dans les relations plus intimes, il s'en fout, comme il ne s'attache pas, la personne peu bien penser ce qu'elle veut tant que ça se bien selon l'albinos. Ce dernier n'est jamais tombé amoureux, il ne sait pas comment ça marche ni comment il va le vivre. Sera-t-il jaloux? Oui surement, il l'est déjà avec l'amitié, donc pour l'amour ça doit être pire. Sera-t-il collant? Non, aucune chance, ça ne lui ressemble pas de dépendre de quelqu'un. Nous ne pouvons compter que sur nous même selon lui. C'est un peu comme si son petit corps reflétait sa fragilité intérieur. Il suffit qu'il soit triste, qu'il soit déçu pour tomber malade par exemple. Derrière ses aboiement de provocation, l'adolescent est en fait une crevette en manque de soin qui n'a guère d’appétit. Il se fatigue à force de se porter tout seul, de traîner sa carcasse au milieu de cette vie tumultueuse et sans pitié.

GOUTS :
Nankichi, il aime la paix, la liberté et l'indépendance. Il n'a découvert ces mots que trop tard, et ce fut grâce aux manga et aux jeux vidéos qu'il put prendre son envol. Il n'avait pas le droit de toucher à ce genre de chose, ainsi, oser en prendre dans les mains était déjà un acte de prise de liberté. Les manga sont sa grand passion, il passerait des nuits et des jours entiers pour ne faire qu'en lire, et ce n'est pas pour rien qu'il compte bien en dessiner par lui-même plus tard. Les animes c'est la même chose bien évidement, comme les films d'animations, il est d'ailleurs très fan des Ghibli qu'il connait par cœur et dont il tente de reproduire le style de dessin. Il a le même amour pour les jeux-vidéos qui le passionnent tout autant, nombreuses sont les nuits blanches qu'il a traversé pour ne faire que jouer, pour terminer un Zelda ou ne cesser de s'entrainer à SSB contre des adversaires au niveau maximum. Proposez lui de jouer ensemble et vous deviendrez son meilleur ami.

Le manga est un style de dessin bien particulier, mais Nankichi aime le dessin sous toutes ses formes. Il aimera toujours prendre ses pinceaux pour faire de la peinture à l'huile ou de l'aquarelle, tout comme il aime les pastels et le fusain, allant même jusqu'à manier les bombes pour grapher sur les murs. En réalité il est capable de se servir de n'importe quoi pour exprimer ce qu'il a dans la tête et son autisme lui offre pas mal de choses à raconter. Seulement, l'art graphique n'est pas le seul qu'il est capable de manier pour s'exprimer, le petit albinos est également très douer pour jouer du piano qu'il manipule depuis son plus jeune âge. Nombreuses sont les partitions qui hantent son esprit, des connues comme des créations qu'il vient d'imaginer. Il possède l'oreille absolue et peu ainsi reconnaître n'importe quelle note et reproduire à la perfection n'importe quelle musique qu'il n'a écouté qu'une seule fois. Il est agaçant hein? Il sait tout faire direz-vous. Ce n'est pas juste que tout lui soit ainsi offert, pensez-vous, c'est trop injuste. Il est juste très doué de ses mains et sa tête fonctionne comme une usine à gaz, ce n'est pas sa faute. Seulement ... Le piano lui fait aujourd'hui peur. C'était sa mère qui l'avait forcé à en jouer et aujourd'hui qu'il est libre, il ne sait plus quoi faire. Aime-t-il le piano au fond ? Doit-il continuer à en jouer ? Il ne sait pas et a donc arrêter pour se concentrer sur l'écriture de partitions mais également sur l'apprentissage de la basse. Il a découvert cet instrument quand il est arrivé à Chimera et l'aime finalement beaucoup.

Par contre, ne lui demandez pas de faire la cuisine, car là ça sera une véritable catastrophe, même s'il suit à la lettre une recette très simple. De toute façon, il n'aime pas la nourriture donc pourquoi réussirait-il à la cuisiner. Nankichi est anorexique, il ne prend aucun plaisir à manger, pour lui c'est une corvée, une contrainte et rien n'a de réelle saveur selon lui. Pourtant il a le même sens du gout que tout le monde, sans aucun problème. Il n'aime juste pas manger, que voulez-vous. Certaines choses arrivent à passer mes c'est très rare, par exemple il n'acceptera de manger que les plats à base de pommes de terre et encore il en refusera beaucoup. Ce n'est pas parce qu'il y a de la patate qu'il le mangera à coup sur, il y aura juste un peu plus de chance que d'habitude, dirons-nous. Le seul fruit qu'il avalera peut-être se trouve être la pomme, mais elles doivent être attirantes donc coupées en forme de lapin elles auront plus de chance. Il ne mange pas du tout de viande, hors de question. Pour ce qui est des boissons, tout ce qui pétille en général, limonade et soda donc. Nankichi a d'ailleurs moins de mal à boire qu'à manger ! Mais, comment tient-il debout ? C'est simple, il n'y a qu'une seule chose qu'il mange tous les jours sans s'en gaver, ce sont les Konpeito, des petites boules de sucre japonaises dont-il raffole. C'est son apport de sucre quotidien pour lui permettre de ne pas tomber dans les pommes. Les Mikado et les Pocky ont également une chance d'être bouffé, mais ce n'est pas certain non plus. Il est chiant hein ?

PARTICULARITÉS :
Alors, au cas où je ne l'auriez pas encore compris, le petit bonhomme est très particulier. Pour commencé c'est un petit génie qui tente autant qu'il peut de le cacher, mais ses capacités artistiques le grille assez vite. En plus de cela, il a un petit autisme et ne voit donc pas le monde de la même manière que les autres. Il est beaucoup plus sensible, ne comprend pas les mêmes choses que les autres, il a en fait une manière bien différente de penser et de réfléchir. Ainsi, ses réactions sont parfois étrange et ses décisions imprévisibles. C'est surement à cause de cela qu'il est devenu anorexique. Allez savoir ce qu'il s'est passé dans sa petite tête pour qu'il décide du jour au lendemain que manger ne servait à rien...

Et voici le moment de vous expliquer le contre-coup d'être un petit génie... Nankichi est atteint de plein de phobie, toutes aussi farfelues les unes que les autres. Commençons par l'Algophobie qui est la peur de la douleur, il refuse de se faire mal, tomber malade ne lui fait pas peur, mais souffrir c'est hors de question, il souffre déjà bien assez psychologiquement pas besoin d'en rajouter. Suit l'Automysophobie qui est la peur d'être sale et de sentir mauvais, l'idée de puer l'obsède à longueur de temps donc il se renifle souvent et a tendance à mettre une dose de parfum parfois exagérée. Au file des années il cultivé la Nosocoméphobie qui est la peur des lieux de soins, à force d'être suivi par des toubib pour son autisme, il ne supporte même plus la vue la stéthoscope. Enfin voila, il est plein de petits traumatismes, certains plus importants que les autres ainsi je n'ai cité que les plus importants.

La pire de ses phobies, la Leucosélophobie qui est la peur de la page blanche, il craint qu'un jour il ne puisse plus dessiner, il ne puisse s'exprimer, il perdrait ainsi tout, sa vie n'aurait plus aucun sens.

SES TALENTS DE SORCIER :
Nankichi possèdes les pouvoirs Actifs d'un sorcier tel que la télékinésie qu'il utilise très souvent, c'est ça meilleure amie. Mais aussi la télépathie, et surtout la Deuxième Vue qui lui permet de voir un univers qui est invisible pour la plupart des gens. Tout sorcier peut voir les fantômes, ces âmes qui cherchent la paix ou une nouvelle vie, mais Nyanki peut également apercevoir un monde avec des esprits bien différents, ces fameux Djinns. Ces derniers lui donneraient des informations sur les gens, lui souffleraient des réponses dont il ne se serait jamais douté, ainsi il peut facilement jouer un morceau de piano qu'il n'a jamais entendu. Cependant, Il est incapable de maîtriser les pouvoirs Passifs comme la lecture de l'avenir dans les cartes, réciter des incantations, préparer des potions, ce serait un échec total. Et il a également du mal avec les soins par fluide qui sont pourtant des pouvoirs actifs.

Ainsi, Nankichi peut agir sur la matière comme pour fermer une porte à distance, regarder un petit chiffon faire les vitres tout seul et bien d'autres choses bien pratiques. Il maîtrise encore très peu la télépathie, il entend parfois des morceaux de pensées ou arrive rarement à glisser quelques mots dans la tête de quelqu'un, mais ce pouvoir reste à travailler. Pour ce qui est des âmes, il devient un spécialiste. Enfant déjà il arrivait à transférer l'âme d'un Djinns dans une peluche. Cette dernière était alors vivante mais elle ne pouvait que bouger. Aujourd'hui il est capable d'aller plus loin et va jusqu'à donner une conscience a cette peluche. Pour ce qui est des fantômes, il a un peu plus de mal à les appréhender, il serait parfaitement capable de leur donner une nouvelle vie mais n'a encore jamais essayé, savoir que ces âmes ont un jour été vivantes et ont connu une tragédie l'angoisse. Nankichi est d'ailleurs très sensible aux auras et aux ondes que peuvent dégager les gens et même des lieux, sa santé dépend énormément de cela tout comme son jugement sur certaine personne. Son ressenti est un premier jugement, l'univers qu'il peut voir lui apporte des éléments en plus sur l'individu qui fait son deuxième jugement et les interactions réelles avec la personne déterminent son jugement final. Bien qu'il se limite souvent à son ressenti qu'il pense infaillible.

Quel est cet univers qu'il voit mais que personne d'autre ne soupçonne? Il s'agit simplement de ce monde parallèle auquel tous les sorciers font appel pour leur magie. C'est la base de tout. Ses esprits sont même ceux qui offrent des dons à certains humains, comme quoi tout vient bien de là. Nankichi lui, y a directement accès sans avoir à faire d'incantation, il peut voir les Djinns sans avoir à les invoquer mais ne peut du coup pas utiliser toutes leur puissance. Même si un Djinn qu'il rencontre connait l'avenir, l'albinos n'en saura jamais rien, même si un autre était capable de soigner une maladie, il ne pourrait pas l'utiliser. Un sorcier aux pouvoirs passifs qui invoquerait ces esprits, lui, il pourrait. Nankichi aurait préféré être passif, il n'aurait pas à vivre dans cet univers qui est inconnu de tous et il n'aurait pas à voir les choses ignobles qu'il croise parfois. Il ne vous ait jamais arrivé d'avoir affreusement mal à quelque part, et rien ne vous guéri, même le médecin ne sait pas ce que vous avez ? Nankichi, lui, il le sait. Il le voit même. Mais malheureusement, il ne peut rien faire pour vous.

PHYSIQUE

VISAGE :
Le visage de Nankichi ressemble à celui d'un enfant, avec des traits fins, une bonne petite bouille d'ange qui ferait fondre n'importe quelle femme au cœur tendre. Pourtant, ce joli petit minois est souvent boudeur, indifférent voire même parfois sévère, n'invitant pas forcément à l'approcher. Bien qu'il ait des origines japonaises, ce sont ses origines anglo-saxonnes qui ressortent le plus au niveau de son visage. Ses traits sont très européens, ses yeux ne sont pas bridés, son nez est plutôt fin, droit voire un peu retroussé, et en dessous ses lèvres sont fines, discrètes et cache une dentition parfaitement alignée et immaculée.

Alors que la peau fine de ses lèvres est teintée d'un rose pastel, la peau de son visage est beaucoup plus claire, tirant encore plus vers le blanc et pour cause, le fils Obayashi est albinos. La blancheur de sa peau n'est rien de plus qu'une preuve de sa fragilité, elle supporte mal les coups et laisse vite apparaître des hématomes, alors que quelques minutes au soleil suffisent pour qu'elle soit gravement brûlée. Nankichi est donc obligé de prendre soin d'elle, il ne s'expose pas souvent aux rayons du soleil de peur de finir entièrement rouge, il a également pris l'habitude de se badigeonner de crème en tout genre pour la protéger de tout et de rien ainsi que pour l'hydrater. Il a tellement peur de souffrir de sa peau, il trouve qu'il n'y a rien de pire que de la sentir le brûler, souffrir en silence alors qu'il ne peut rien faire pour se soulager. Et ses joues n'ont de cesse de prendre le soleil à chaque fois qu'il sort dehors, il ne sait plus que faire pour éviter les brûlures si ce n'est s'enfermer devant un bon jeu vidéo...

Ses cheveux sont aussi une preuve de son albinisme, mais il tente tant bien que mal de le cacher. En effet, ayant reçu quelques moqueries sur le fait que ses cheveux étaient blancs alors qu'il n'était encore qu'un enfant, il a maintenant tendance à se les teinter. Malheureusement la couleur tient difficilement sur ses cheveux en manque de pigment, il doit donc passer chez le coiffeur très souvent, pour faire n'importe quelle couleur, préférant les couleurs vives et farfelues telles que le bleu ou le rose. Mais dernièrement Nankichi s'est calmé et se contente d'un simple blond qu'il est facile d'appliquer, la couleur étant finalement proche de son blanc naturel mais plus naturelle. Pour ce qui est de la coiffure, il ne s'en occupe pas spécialement. Il peut juste dire que ses cheveux sont assez courts, peut-être proche du mi-long, lisses, mais surtout en vrac. Plusieurs mèches lui tombe sur la moitié du visage alors qu'il tente d'en dompter quelques unes à l'aide de pinces et d'épingles.

Ses yeux par contre, prouvent qu'il n'est pas complètement atteint par l'albinisme. En effet, ils ne sont pas rougeâtres comme ceux des albinos entièrement atteints, mais baignent dans un bleu clair dont la teinte varie quelque peu. Elle peut être très claire, voire transparente quand la lumière est trop forte, mais peu également s'assombrir si Nankichi est d'humour morose. Mais leur couleur n'a que très peu d'importance car l'étudiant a pris l'habitude de se mettre des lentilles de couleur, souvent des roses qu'il apprécie beaucoup. Par contre, sa vue est médiocre donc ses lentilles tentent de corriger ce problème, tout comme les lunettes qu'il ne cesse de porter quand il est dans sa chambre, mais il sera très rare qu'il sorte avec.

CORPS :
Au niveau de sa corpulence, nous pouvons retrouver un peu de son côté japonais. Déjà au niveau de sa taille qui est carrément médiocre, même au Japon il ferait partie des plus petits avec son mètre cinquante-huit. Oui, un mètre cinquante-huit seulement, ça peut faire peur. Il ne semble pourtant pas être atteint par la nanisme, il ne lui manquerait que cela tien... Il est juste très petit, digne d'une jeune fille. La comparaison avec la jeune fille n'est pas si mauvaise d'ailleurs car Nankichi possède en corps très androgyne. De petites épaules étroites, des mains très fines et pas bien grandes, une taille un peu marquée alors ses hanches semblent être à la même largeur que ses épaules, avec un fessier assez bien foutu. Vue de dos, il n'est pas simple de savoir a qui nous avons affaire tant il peut être confondu avec une jeune femme. Bon par contre, aucune trace d'une éventuelle poitrine et rassurez-vous, au niveau de l'entre-jambe on y trouve tout ce qu'un homme doit avoir.

En plus de ce côté très féminin s'ajoute son côté fragile tant il parait maigre. En effet, étant anorexique, son corps en subit les conséquences. Sous sa peau blafarde apparaissent très facilement tous ses os et articulations. Nous pourrions facilement compter le nombre de ses côtes juste à le regardant, ses hanches ressortent et sa clavicule est creusée. Ses poignets sont très fins, nous aurions même peur de les casser juste en les entourant de nos doigts, de même pour ses chevilles alors que ses cuisses semble un peu plus fournies en graisse que le reste du corps, fort heureusement. Non, il n'est pas un squelette ambulant, mais presque... Par chance, certaines parties de son corps refusent de maigrir comme ses cuisses oui, mais aussi son dos qui est surement la chose de musclée dans ce petit corps. La colonne vertébrale n'est fort heureusement pas apparente, au contraire, on en voit juste le sillon sensuel au milieu du dos, de sa croupe jusqu'à sa nuque. Si nous nous concentrons sur les chiffres, pour un jeune homme de sa taille, Nankichi s'approche dangereusement de la sous-nutrition avec un poids de quarante kilos, pour son mètre cinquante-huit.

Ainsi, l'albinos est telle une tasse de porcelaine pour un thé vert délicat. La totalité de son corps est d'une blancheur inégalable, la graisse se fait timide alors que les muscles sont quasiment inexistants. Nankichi ne fait jamais de sport, il lui est impossible d'en faire tant il risquerait de se casser une jambe durant un petit match de basket. La seule qu'il peut faire encore c'est danser, mais pas longtemps, c'est bon pour qu'il se déboite quelque chose. Épaules que se déboitent, poignets et tibias qui se cassent et sa peau que s'ouvre ou qui bleuie au moindre coups, le petit sorcier est aussi délicat que du cristal.

STYLE VESTIMENTAIRE :
Au niveau des vêtements, Nankichi continue de se faire remarquer. Il ne suit pas la mode, fait ce que bon lui semble, et fait surtout tout ce qu'il faut pour qu'on le regarde. Vous ne le verrez jamais en noir, il peut parfois en avoir des petites touches éparpillées dans sa tenue mais jamais de grande pièces qui paraissent bien trop morose à son gout. Car ce qu'aime l'albinos, c'est la couleur. Lui qui en manque tant sur la peau en profite pour s'en vêtir de toutes parts. C'est un arc-en-ciel ambulant qui a tendance à viré très souvent vers le rose, le jaune et le bleu. Flash et pastel, c'est ce qui lui convient le mieux, il chérit un peu moins ce qui est sombre.

Pour continuer dans l'extravagance, le fils Obayashi est capable de mettre toutes sortes d'habits et d'accessoires. Il raffole d'ailleurs de ces derniers, ne manquant jamais une occasion de mettre un chapeau, une cravate, un nœud papillon, sans oublier bon nombre de bracelets, des bretelles, plusieurs ceintures, des foulards et des voiles, des gants ou même des mitaines. Son dressing est d'ailleurs surement plus grand que celui d'une fille tellement il possède de tout pour être sur d'être différent chaque jour. Bien évidement, toutes ces petites choses ne manquent pas de couleur qu'il assemble avec précaution mais surtout avec passion. C'est un petit peu comme s'il était sa propre œuvre d'art, en plus de peindre sur des toiles blanches, il en profite également pour jouer sur les couleurs avec son apparence de tous les jours. Pour ce qui est des vêtements en général, il porte de tout, que ce soit des chemises, des T-shirt, des gilets avec ou sans manches, avec ou sans capuches, pourvu que cela soit fluide et agréable à porter. Le petit homme n'aime pas se sentir serrer dans ses vêtements, particulièrement en haut du corps, car il ne se gênera pas pour porter un jean slim sinon, mais il préfère sentir son buste et ses bras à leur aise. Il est d'ailleurs très friand des vêtements qui sont trop grand pour lui et a parfois tendance à chiper les habits de ses camarades quand ils lui plaisent. Nous parlions de jean slim un peu plus tôt, continuons dans le bas dans ce cas. Nankichi est souvent en jean, que ce soit des droits, des slim, des baggys, même lorsqu'il fait chaud il sera en short et en bermuda en jean. Il aime également la toile tant qu'elle est large et fluide. Ses bas sont souvent pleins de poches, parfois inutiles, mais il s'en sert énormément pour les remplir d'affaires pour le dessins ou tout simplement d'accessoires qu'il mettra plus tard dans la journée, ou même parfois ses consoles de jeu portables.

Mais Nankichi est avant tout un japonais de bonne famille, il lui est donc arriver de se vêtir comme les grande familles du pays du soleil levant, traditionnellement. Et il peut continuer encore aujourd'hui. En effet, dans son dressing plein d'extravagance, il est possible de travers plusieurs kimono et autres habits traditionnels, parfois un peu modernisé ou occidentalisé, qu'il porte le week-end ou pendant les vacances quand il n'a pas l'intention de sortir de chez lui. Et quand il n'a pas la flemme de rester en pyjama. Pyjama qui est en réalité un très large T-shirt blanc qu'il porte par dessus un short gris, trop grand également. Il porte également des lunettes quand il est chez lui, elles sont assez grosses, aux verres épais, et de couleur rose le plus souvent, alors que sa paire de rechange est bleu pastel. Ah ! Au niveau des accessoires, il ne faudrait pas oublier également des barrettes et pinces à cheveux en plus de ses boucles d'oreilles, de ses bagues et piercings qu'il change presque tous les jours en fonction des tenues.

HISTOIRE

嫡男 - Chakunan - Fils héritier

Un enfant aussi blanc que la neige. Un enfant aussi fragile que du cristal. Un enfant dont personne ne voulait. Il se nommait Takayuki, et fut adopté dès sa naissance par une vieille dame, sa grand-mère, Kondô Hisae, dont il prit le nom de famille, comme si sont père n'avait jamais existé. Ce fut alors dans la région froide d'Akita, au Japon, que le jeune Takayuki passa ses premières années, élevé par ses grands-parents, mais également pauvre, sans la possibilité d'aller à l'école, obligé de vivre reclus dans une vieille battisse traditionnelle qui risquait de s’effondrer à chaque tempête. Un hiver, Hisae et son mari Fuhito crurent bien perdre leur petit-fils à jamais. L'enfant avait une santé très fragile, le moindre coup de vent suffisait à ce qu'il tombe malade, et pour l'hiver de ses quatre ans même le médecin ne sut que faire pour le sauver tant son cas semblait désespéré.

La même année, le même hiver, dans la banlieue de Kyôto, un jeune garçon de onze ans vivait le même calvaire. Lui s'appelait Obayashi Kiyohide et vivait avec ses parents dans une immense demeure familiale où les domestiques se relayaient pour le servir au mieux durant cette guerre contre la maladie. Le jeune héritier de la famille ne pouvait malheureusement pas s'en sortir. Il avait beau avoir prouvé sa force tout au long de son enfance, le médecin des Obayashi était formel : C'était une leucémie. Si jeune, et déjà à moitié rongé pour la mort, Kiyohide ne put tenir que jusqu'au printemps, s'éteignant pour mieux laisser s'épanouir les fleurs de cerisier. Lourd fut le deuil de la famille. Alors que Mikie pleurait son fils à chaudes larmes toute les nuits, Kinshige qui se devait de tenir son clan en ordre transformait sa tristesse en colère. Un soir, il retrouva sa femme contre la fenêtre qui ne cessait de pleurer. C'en était trop pour lui, et il explosa.

- Ne cesseras-tu donc jamais ?! Quand comptes-tu te reprendre en main ? Je refuse que mon épouse ne soit qu'une loque incapable de soutenir sa famille faute d'un bref chagrin.
- C'était notre seul fils, Kinshige ! Comment avons-nous pu le laisser nous quitter si tôt ?!
- Nous ne pouvions rien y faire, et tu as toi-même pu t'en rendre compte. Jamais je ne t'avais vu autant prier les Kami, mais il faut croire qu'il n'était pas fait pour être notre hériter !
- Tu ne penses donc qu'à ça ? Avoir un héritier ? Le simple fait d'avoir et d'aimer un fils ne t'effleure donc pas l'esprit ?!
- Peut-être toi désirais-tu avoir un fils pour jouer à la poupée, mais ce n'est pas mon cas Mikie. Je veux un fils pour prendre ma suite, un fils avec les épaules assez larges pour soutenir les Obayashi tout comme je le fais chaque jour. Notre famille est importante, il tient une grande place dans le fonctionnement de ce pays. Et je ne te parle pas du rôle immense qu'il joue dans le bien être du monde des Yôkai.
- Oui Kinshige je le sais. Tu es un démon très puissant qui ne désire que faire grandir son empire. Un immense clan de démons qui se battent pour vivre libre. Tu serais presque un héro, mais si tu n'es pas capable de rendre ton épouse et ton fils heureux, comment veux-tu un jour dominer le monde Yôkai ?!
- Tu me demandes une famille heureuse ? Dois-je te rappeler que tu es la seule à avoir failli détruire notre vie familiale il y a quatre ans ?
- Nous ne devions plus en parler Kinshige...
- Bien sur que si nous allons en parler ! Je me fais vieux, toi également, tu seras incapable de me donner un nouveau fils et pourtant il nous en faut un.
- Tu comptes t'en servir ?!
- C'était un garçon non ?
- ... Oui. C'était un garçon.
- Bien. Que tes parents le fassent venir ici, c'est un ordre.
- Bien. Kinshige-sama...

改名 - Kaimei - Changement de nom

C'était le printemps, les fleurs de cerisier dansaient au grès du vent, le petit Takayuki avait retrouvé des couleurs même s'il n'avait toujours pas le droit de sortir de la maison, et Fuhito venait de s'installer dans le salon, une lettre de la maison mère dans les mains. Ils se regardèrent avec son épouse, et craignirent le pire, tout en se demandant pourquoi les Obayashi ne les avaient toujours oubliés et rayés de leur vie. Hisae vint poser une main sur l'épaule de son vieil époux, et l'homme osa ouvrir le lettre. Elle leur venait de Mikie, leur seule et unique fille, qui leur racontait ses malheurs, la mort de son unique fils tout particulièrement. A ce passage, Fuhito balança la lettre sur la table basse sans daigner lire la suite, il se leva de son coussin et sortit de la pièce, posant une main sur les cheveux de Takayuki qui se tenait contre la porte, ne comprenant pas ce qu'il se passait. Se fut après un petit soupire plein de tristesse que Hisae s'empara de la lettre pour en continuer la lecture.

"Depuis que mon très cher Kiyohide nous a quitté, je ne me sens plus vivante. C'était mon fils, mon précieux... Il est parti bien trop tôt. Kinshige n'a pas supporté son départ prémédité non plus. Il passe ses nerfs sur moi tous les soirs, il devient de plus en plus violent dans ses paroles et surtout, il désire un fils plus que tout. Mais j'ai passé l'âge de mettre au monde des enfants, je ne pourrais plus jamais lui offrir ce qu'il désire. Seulement... Il me reparle de lui. Il me reparle de cet enfant dont je me souviens à peine. Il était si pâle, si fragile... A-t-il seulement survécu aux rudes hivers d'Akita ?

Mère, père, je vous en conjure, si vous avez toujours avec vous ce petit Takayuki, envoyez-le moi. Kinshige ordonne que l'on le rapatrie à la maison familiale, il y vivra comme son fils, obtiendra une éducation, des valeurs, un savoir. Oui, vous devez l'avoir compris, Kinshige désire Takayuki comme fils héritier.

Une nourrice arrivera la semaine prochaine chez vous. D'ici là, préparez ses affaires et livrez-le. Vous n'êtes pas autorisés à le suivre, pardonnez-moi je n'ai pu convaincre Kinshige, il ne désire que l'enfant.
"


Hisae terminait de lire le récit de sa fille, le jeune albinos perdit patience et s'apprêta à retourner dans sa chambre quand sa grand-mère l'interpella.

- Takayuki-kun.
- Oui, Obâ-chan ? répondit l'enfant en revenant sur ses pas, pénétrant dans le salon.
- Tu sais qu'on t'aime énormément avec Ojî-chan ? Avait alors dit la vieille femme en prenant le petit d'à peine cinq ans dans ses bras, l'entourant de son épais kimono.
- Oui ! Et Takayuki vous aime aussi Ôba-chan !

L'enfant était heureux sous les yeux attendris de sa grand-mère. Fuhito daigna revenir dans le salon à ce moment là, perplexe comme irrité.

- Takayuki, retourne dans ta chambre veux-tu, je dois parler avec ton grand-père.

Le petit garçon s’exécuta sans rien dire, courant même jusqu'à sa chambre pour mieux aller y jouer.

- Il est parfaitement remis de cet hiver, ça fait plaisir à voir.
- Viens-en au fait Hisae. Que voulait-elle ?
- Qui elle ?
- Tu sais très bien de qui je parle !
- Mikie est ta fille, tu pourrais utiliser son prénom tout de même.
- Je n'y tiens pas. Elle n'est pas correct avec Takayuki, il n'y a pas de raison que je sois correct avec elle.
- Takayuki doit partir à Kyôto.
- Comment ?! Et de quel droit se permet-elle de le rappeler ?
- Kiyohide était leur seul fils, et il était l'héritier des Obayashi. Tu n'es pas encore assez sénile pour ne pas comprendre.
- J’espérais surtout me tromper. Il en est hors de question !
- Ce n'est pas toi qui décide Fuhito, c'est Mikie.
- Elle n'a plus le droit de décider ! Elle s'est délesté de son devoir dès le départ, elle a donc perdu ses droits dans le même temps. Takayuki restera ici.
- C'est un ordre de Kinshige.
- Eh bien qu'il vienne lui-même me prendre mon petit-fils, ce morveux !
- Fuhito !

Le vieil homme ne voulait pas en entendre plus, il sortit de demeure, laissant son épouse accuser seule le coup. Une semaine plus tard, comme il en était convenu, une voiture était arrivée dans le village et s'était arrêtée devant la maison traditionnelle des Kondô. Dans le jardin, Fuhito ne comptait pas rencontrer la nourrice, il ne voulait rien savoir, il ne voulait pas être complice de ce kidnapping et préférait s'isoler en attendant que cela passe. Dans l'entrée, Hisae terminait d'arranger le kimono bleu pastel, blanc et argenté de l'enfant dont l'humeur semblait bien plus morose qu'à son habitude. Une femme s'annonça devant la porte, Hisae lui ouvrit et Takayuki put rencontrer sa nourrice, celle qui remplacerait désormais sa grand-mère qu'il aimait tant.

- Takayuki-sama, veuillez me suivre.
- Mais... Ojî-chan n'est pas-
- Nous n'avons pas le temps Takayuki-sama, vos parents vous attendent.

L'enfant ne comprenait pas, Hisae avait pourtant essayé de lui expliquer calmement, sans le brusquer, sans tout lui dire, et cette femme qu'il ne connaissait pas ne faisait pas dans la dentelle. Ses parents l'attendaient ? Mais il n'avait jamais eu de parents. Takayuki-sama ? Mais il n'avait toujours était que Takayuki-kun, voire même Takayuki-chan. Et Fuhito qui ne se montrait pas pour l'aider à surmonter cette épreuve... Le petit garçon ne put rien dire de plus, il baissa la tête pendant que sa nourrice attrapait ses bagages et ne put qu'entrer dans la voiture en capitulant. Le véhicule partait, l'enfant montait sur les sièges pour mieux regarder en arrière et ses petits yeux bleus ne le manquèrent pas, son grand-père était bien là derrière lui à le regarder s'éloigner. Il aurait tant voulu le serrer dans ses bras une dernière fois.

- Takayuki-sama, veuillez vous tenir correctement je vous prie.

Il s’exécuta. Le voyage fut long, éprouvant et surtout ennuyeux pour le jeune albinos. Mais il aurait préféré que ce trajet en voiture ne finisse jamais plutôt que de devoir affronter ce qui l'attendait. Ils s'arrêtèrent à l'entrée d'une immense demeure traditionnelle dont les toitures étaient peintes de rouge et de doré, même les poutres de bois se faisaient écarlates. Mais ce ne fut pas le plus impressionnant pour le petit Takayuki, ce qui le fit douter et trembler fut la carrure imposante qui l'attendait à l'entrée de la demeure, entièrement vêtue d'un large et épais kimono doré sous un haori cendré. A côté se trouvait une silhouette bien plus petite, plus fine et plus douce que l'enfant n'avait presque pas remarqué. Ce fut d'ailleurs cette femme qui lui adressa la parole en premier.

- Bienvenue à la maison Takayuki.
- Mikie, ce n'est plus Takayuki.

Une voix grave, roque et très sévère venait de faire trembler l'albinos qui levait les yeux pour observer les traits marqués par le dédain de celui qui allait être son père.

- A partir d'aujourd'hui, petit, tu vivras sous mon toit et portera le nom d'Obayashi Nankichi. Tu es maintenant mon fils mais j'attends de toi que tu fasses tes preuves.

L'homme se retourna et ne s'attarda pas plus avec le nouvel arrivant. Takayuki, non, Nankichi se retourna vers celle qui était sa mère, sans comprendre, apeuré même, mais il trouva pas chez elle le réconfort dont il avait besoin. Elle se contenta de lui indiquer le chemin de sa chambre d'une main, d'ordonner à Kita la nourrice d'emmener son fils, et disparut à la suite de son époux. La nouvelle vie de jeune albinos commençait.

魔王 - Maô - Seigneur Démon

Nankichi n'avait guère revu celle qui était devenue sa mère, et Kinshige encore moins. Il passait toutes ses journées en compagnie de Kita sa nourrice ainsi que de ses nombreux professeurs. Lui qui n'avait jusque là jamais suivi de cours se devait de suivre toutes une panoplie de nouvelles disciplines. Il apprenait à s'exprimer correctement, à se tenir comme un véritable héritier, les cours de lecture, d'écriture et de mathématiques se faisaient également plus compliqués et strictes que ceux que suivaient les enfants de son âge dans les écoles. Tout ceci, Kiyohide l'avait vécu, l'avait compris et avait excellé dans la plupart des disciplines, aucun des professeurs n'avait su faire cours à Nankichi sans évoquer le nom de celui qui était donc son frère aîné. Enfin... Non. C'était bien plus compliqué que cela, et le petit albinos c'en était rendu compte a chaque fois qu'il devait apprendre la généalogie de la famille ainsi que celle des autres clans Yôkai du pays. Kiyohide était mentionné dans les écrits, mais il n'y avait aucun trace de lui, il sortait de nul part et ne comprenait pas pourquoi tout ceci avait du lui tomber dessus. Il faisait parti des Kondô, une branche de la famille Obayashi par Mikie, il devait bien avoir un lien avec elle, mais il ne voyait pas pourquoi Kinshige voulait de lui comme héritier alors qu'il aurait pu choisir un garçon de la branche Endô qui était en lien avec son frère cadet, au moins il y aurait eu de son sang dans l'héritier du clan. Nankichi se voyait comme un cheveux sur la soupe depuis son arrivée dans la demeure Obayashi, et les choses n'allait pas en s'arrangeant.

Il avait désormais neuf ans, se comportait comme un héritier se devait de le faire, avait des connaissances un peu dans tout les domaines mais particulièrement dans les arts qu'il avait appris à affectionner, telle que la musique et la peinture. Mikie en était d'ailleurs heureuse car Kiyohide lui même s'y était intéressé par le passé et s'était alors mis à apprendre le piano. Il fut donc demander à Nankichi de faire de même, ce qu'il fit sans rechigner mais avec le cœur serré. Il n'était pas simple d'être un pauvre remplaçant. Le remplaçant d'un fils qui paraissait parfait, sans aucun défaut et qui réussissait tout. Un fils qui avait tout ce que le père désirait, pas comme l'albinos. Car à neuf ans, Kiyohide avait déjà pu découvrir sa véritable nature, sa véritable forme et sa véritable puissance. Tout comme Kinshige, toute la famille n'était pas humaine, ils étaient des démons, des êtres maléfiques et puissants qui ne cessaient de se battre contre l'humanité sans éveiller le moindre soupçon. Nankichi, lui, n'avait encore rien dévoilé, pire encore, il ne se sentait pas démoniaque, tout comme pouvait le prouver la pureté de ses cheveux immaculés. Ces cheveux que Kinshige détestait tant, des cheveux dignes de ceux d'un ange et non d'un seigneur démon. A l'aube de ses quinze ans, le fils Obayashi fut convoqué dans le bureau de son père.

- Vous m'avez fait demander Omô-sama ?
- Oui. Et tu dois savoir pour qu'elle raison Nankichi.
- Oui Omô-sama. Vous vous inquiétez que je ne dévoile aucune apparence démoniaque.
- Exactement. Pourtant, il me semble bien que les vieux qui te servaient de grands-parents étaient des démons tout comme le reste de la famille. Tu devrais donc l'être également ne penses-tu pas ?

L'albinos serra les poings et les dents en déposant sur son père un regard des plus assassins. Kinshige s'en aperçu et se mit à rire au nez du plus jeune.

- Pour me faire de tels yeux, il n'y a point de doute que tu sois un Yôkai de la même trempe que moi. Il serait temps que tu m'en apportes la preuve absolue Nankichi.
- Ah. C'est vrai que vous vous plaisez à vous nommer Yôkai...

Le seigneur Obayashi tiqua, fronçant les sourcils, il attendait des explications de la part de ce qui lui servait de fils. Ce dernier se fit plus hautain, croisant les bras sur son maigre torse, il en avait plus qu'assez de devoir faire le fils modèle pour un être qu'il détestait plus tout. Jamais il n'avait pu apprécier Kinshige et jamais plus il ne ferait d'effort pour lui convenir.

- Vous n'êtes en rien un Yôkai, vous n’êtes qu'un démon, rien de plus.
- Démon ou Yôkai, quelle différence petit insolent !
- Vous n'avez rien à voir avec les véritables Yôkai ! Si seulement vous pouviez les voir de vos propres yeux vous vous rendriez compte d'à quel point vous êtes insignifiant dans ce monde ! Vous n'êtes rien de plus qu'un petit démon, Maô-sama.

C'en était trop, et Kinshige laissa son côté démoniaque prendre le dessus. Son apparence se faisait alors plus imposante encore, une belle paire de cornes avait pris place au dessus de son crâne tandis qu'une longue et fine queue fouettait nerveusement l'air derrière lui, sa peau étant devenue plus mâte, il était méconnaissable. Il s'était jeté sur le petit albinos, entourant sa gorge d'une large main armée de griffes acérées, il plantait son regard d'or dans celui glacial du plus jeune.

- Je n'aurais jamais du te prendre comme héritier, tu n'as pas la trempe qu'il faut pour me succéder.
- Dîtes plutôt que j'ai trop de trempe pour succéder à un chef aussi incapable que vous. Je n'ai rien à voir avec votre famille et d'ailleurs, maintenant que nous en sommes aux confidences, je n'ai rien de démoniaque non plus. Jamais je ne deviendrais aussi laid que vous l'êtes.

Kinshige n'en pouvait plus, il allait infliger à l'albinos une torgnole dont il allait se souvenir mais autour de lui, il sentit des choses dont il n'avait pas l'habitude. Relevant la tête, il eut la surprise de voir ses meubles voler dans les airs, une chaise vint d'ailleurs s'écraser toute seule contre le mur derrière eux, mais également, petit à petit, il avait l'impression d'apercevoir des êtres étranges dont il ne connaissait pas l'apparence. Ils étaient nombreux dans son bureau, des petits monstres comme de grosses bêtes, mignons comme effrayants, mais tous semblaient vouloir s'en prendre au démon.

- Eux sont ce que vous pensez être. Ce sont des Yôkai, des vrais, et vous n'avez pas un dixième de leur pouvoirs Maô-sama.
- Mais... Que... D'où sortent-ils ?! Qu'ils disparaissent !
- Ils ont toujours été là. Ils sont tous les jours entre vos murs, contre vous, mais vous n'êtes même pas capable de vous en rendre compte.

Nankichi se libéra de l'emprise de Kinshige et ce dernier vit les esprits s’effacer comme ils étaient venus.

- Moi je peux les voir, les entendre, les comprendre, les toucher. Je peux voir tellement de choses que vous ignorez Kinshige... Si ce n'est pas la preuve que je ne serai jamais comme vous le désirez.
- Sorcier... Tu es comme ce merdeux.
- Ce merdeux ? Ah. Vous voulez surement parler de mon père. Celui qui a su séduire votre épouse, celui qui a su la rendre heureuse, celui que vous avez maudit. C'est lui, Kinshige-san ?

En seule réponse, l'albinos se fit attaquer par le démon. Toutes griffes dehors, le seigneur Obayashi passa ses nerfs sur l'adolescent qui ne sut que faire pour se protéger.

恋バナ - Koibana - Histoire d'amour

Kinshige n'était pas à Kyôto, il était parti dans la région de Fukuoka pour y voir les Endô, branche des Obayashi qui contenait toute la famille de son frère cadet. Mikie était restée seule aux commandes du clan sans avoir de réelles obligations si ce n'était signer des papiers et négocier quelques marchés avec d'autres clans tout comme les Yamane, de proches cousins dont le clan était composé d'incubes et de succubes. Ce fut en se baladant de clan en clan et en faisant de nombreuses rencontres avec pleins de races qu'elle ne connaissait pas que l'épouse Obayashi fit la rencontre d'un homme, ou plutôt d'un sorcier, qui l'intrigua plus que de raison.

Il venait de Londres et désirait plus que tout lier des liens avec les clans de monstres japonais. Le clan Obayashi était un des principaux qu'il désirait rencontrer, mais il ne s'était pas attendu a avoir une entrevue avec une femme. Il aurait du rencontre Kinshige, le seigneur des lieux, mais au lieu de cela il rencontrait son épouse, une démone tout ce qu'il y avait de plus ravissant, et fut séduit dès le premier coup d’œil. Du côté de la jeune femme, ce ne fut pas si rapide. Il avait d'abord du mal à lui faire confiance, le voyant plus humain que monstre, elle ne savait trop comment prendre ses paroles. Il désirait se rapprocher des monstres, mais pour qu'elle raison ? Elle apprit que c'était dans l'espoir de former un monde où chaque être inhumain avait le droit de vivre en paix, sans crainte, sans reproche, un monde que serait le leur, où ils n'auraient pas à se cacher ni à se déguiser pour vivre heureux. Ce fut en écoutant son histoire et en apprenant ses projets que Mikie changea de regard sur ce sorcier blond aux yeux bleus qui la regardait toujours avec un large sourire plein de joie de vivre.

Il était très différent de Kinshige, il n'était pas aussi rustre que lui, pas aussi costaud non plus mais il se faisait plus raffiné, plus distingué et charmant. Les deux hommes ne jouaient pas dans la même cours, ou du moins n'avaient pas les mêmes armes, et la démone eut un faible pour la fraicheur que lui apporter l'anglais. Le seigneur démon tardait à rentrer chez lui, et sa femme se mettait à flirter comme une jeune adolescente qui vivait le premier amour. Il l'était d'ailleurs. Elle n'était pas marié à Kinshige par amour mais plutôt par principe et par tradition, elle lui était destinée depuis sa naissance, mais cet homme, ce sorcier, elle l'aimait vraiment. Il y eu un début d'histoire durant deux mois où Kinshige ne donna aucun signe de vie. Deux mois qui furent trop courts car au retour du seigneur démon, la disparition du sorcier fut bien trop dure à supporter pour Mikie. Ils avaient du se séparer, ils s'en étaient doutés à l'instant même où ils s'étaient avoué leur amour, car on ne vole pas l'épouse d'un Obayashi aussi facilement.

Plusieurs mois plus tard, la vie de la jeune femme se compliqua un peu plus. Elle avait porté un enfant, un enfant qu'elle savait ne pas être celui de son époux. A l'accouchement, c'est un mort né qui fut annoncé. Kinshige en fut fou de rage tant il désirait avoir un héritier. Ils étaient tous deux dans la force de l'âge, il était temps pour des chefs de clan d'assurer leur succession. Les années qui suivirent ne furent que désespoir. Mikie faisait fausse couche sur fausse couche et n'arrivait jamais à terme d'une grossesse. Jusqu'à celle de Kiyohide. Cet enfant fut leur rayon de soleil. Kinshige avait enfin son propre fils, son héritier, son trésor. Et Mikie avait l'impression de s'être lavée de son péché en mettant cet enfant au monde. C'était sans compter le retour de l'anglais sur le sol japonais. Le sorcier revint pour créer de nouveau liens avec les clans du pays et cette fois-ci, il fit la rencontre de Kinshige. Tout se passa dans le calme, personne ne se doutait de rien, jusqu'à ce que Mikie le rencontre, jusqu'à ce qu'elle pose ses yeux sur lui, jusqu'à ce que ces yeux à lui la traversent et la fassent frissonner. Elle l'aimait, même après ces cinq années sans le voir, elle continuait de l'aimer en silence. Et ce fut plus fort qu'eux, ils se sentaient obligés de se revoir, de se toucher, de s'embrasser, de s'aimer. Le soir, lorsque le seigneur était occupé, lorsque les domestiques se reposaient enfin, la démone se sauvait et partait retrouver son amour.

Jusqu'à ce que le seigneur démon ne prenne conscience du cirque qui avait lieu sous son nez toutes les nuits. Il ne lui avait fallu guère de temps, un mois tout au plus, pour comprendre que son épouse ne lui était plus fidèle. Elle le trompait, trompait son clan mais également son fils, et tout cela pour les beaux yeux d'un sorcier juste capable de cracher de belles paroles de paix tout en volant le cœur d'une femme mariée. Le londonien en paya le prix cher, un combat entre les deux hommes s'engagea jusqu'à ce que le démon ne maudisse le sorcier. Il n'avait droit qu'à une seule malédiction et s'était décidé à l'offrir à son adversaire. Il l'avait maudit lui, ainsi que sa famille, ses parents comme sa descendance, personne de son sang ne s'en sortirait, ils allaient tous mourir les uns après les autres, c'était décidé. Sous les supplications de Mikie, le combat prit fin, Kinshige était satisfait de son sort, l'anglais se décida à quitter le pays. Si la malédiction était réelle, il craignait le pire pour les êtres chers qu'il avait laissé à Londres, son père, mais également un fils. Mikie ne put que le laisser partir, elle aurait voulu le suivre, découvrir sa vie, sa famille, s'y créer une place, mais elle n'en n'avait pas le droit. Puis son époux l'avait prévenu, si elle devenait membre de la famille de ce sorcier, elle-même serait touchée par la malédiction. Elle ne put que rester dans sa demeure, à jamais prisonnière.

Huit mois plus tard, un nouvel évènement ne calma pas les ardeur du seigneur démon. Mikie mettait au monde un enfant, blanc comme la neige, extrêmement frêle et fragile, qui ne donnait pas l'air de pouvoir survivre à son premier hiver. Kinshige le savait, c'était l'enfant du maudit, surement l'était-il également pour être aussi petit et maigre. Il ne l'avait vu que quelques secondes mais ne désirait pas en savoir plus. Mikie, qui vivait un calvaire depuis ce combat, priait pour que sa situation ne se dégrade pas plus et cet enfant était une menace pour elle. Certes, il était tout ce qu'il lui restait de cet homme qu'elle avait tant aimé, mais il était une nuisance, un danger. Ce furent donc ses parents, Kondô Fuhito et Kondô Hisae, qui se dévouèrent pour élever cet enfant loin des Obayashi, pour que tous vivent à jamais dans le mensonge.

流出 - Ryûshutsu - L'exil

C'était le retour de l'hiver, la neige avait repris sa place sur les plaines de la région d'Akita, et Nankichi posait à nouveau le pied sur cette terre qui l'avait vu grandir. Son entrevue avec Kinshige s'était très mal terminée, le combat avait été long et épuisant, et face à la puissance du démon, le petit albinos n'avait clairement pas fait le poids. C'était sa mère qui était venue à son secours, elle avait pu le tirer des griffes de son époux, prenant enfin son rôle de mère au sérieux, elle avait osé se dresser face à son seigneur. Pourtant, après une longue hospitalisation, Nankichi était le seul à entrer chez les Kondô, Mikie ayant décidé de tirer sa peine dans ce qui avait toujours été sa prison, en compagnie de son éternel bourreau. L'adolescent de seize ans n'en était pas attristé, il n'avait jamais réellement eu de sentiment pour sa mère, il ne l'a considérait d'ailleurs pas comme tel, même après son geste de pitié.

Quelle ne fut pas la joie de Fuhito de voir son petit-fils devant la porte d'entrée de sa vieille maison. Hisae ne put s'empêcher de verser quelques larmes et Nankichi retrouvait son sourire qu'il avait perdu le jour où il avait du les quitter. Ils retrouvèrent la vie qu'ils avaient connu, mais très vite, le vieux couple se rendit compte de l'ennuie que vivait le jeune albinos entre leurs murs.

- Taka- Nankichi-kun, pourquoi... Pourquoi ne quitterais-tu pas le pays ?
- Quitter le pays ? Mais pour aller où Jî-chan ?
- Eh bien...
- En Angleterre, Nankichi-kun. Tu y retrouverais peut-être ton père.
- D'après ce que j'ai pu apprendre, il n'y a quasiment aucune chance pour qu'il soit toujours en vie. Les malédictions des démons sont très puissantes, mais celle d'un seigneur l'est d'autant plus. Kinshige a surement déjà gagné.
- Non Nankichi-kun. Kinshige à perdu dans cette histoire.

L'adolescent eut un sourire, attendri par toute la gentillesse dont faisait preuve ses grands-parents. Il eut un soupire, se frotta le visage et capitula.

- Bien ! Et je fais comment pour m'y rendre en Angleterre ? J'y vais à la nage ? Ironisa-t-il.
- Bien sur que non mon petit, nous sommes là pour ça.
- Tout le monde sait que les Kondô sont la branche la plus pauvre de la famille, ne me faites pas croire que vous avez de quoi me faire voyager, je connais mieux vos comptes bancaires que vous.
- Tu connais les comptes que nous délivrons aux Obayashi, mais pas nos petites économies. Ajouta le vieux Fuhito avec fierté.

Et ainsi, grâce aux êtres qu'il avait de plus chers, Nankichi put quitter le Japon et poser les pieds sur les terres de son père. Mais il ne savait rien, ni son prénom, ni son nom, ni son métier, ce sorcier lui était parfaitement inconnu. L'albinos consacra une année entière de sa vie à Londres pour faire des recherches sur un éventuel sorcier en quête de paix, mais rien, quelques pistes lui avaient fait croire à une utopie, mais elle en resterait une à jamais. Il s'était alors décidé à vivre comme tout le monde, à trouver un métier, et devint alors serveur dans un bar nommé The House. Ce fut dans ce lieu qu'il fit la rencontre d'Elwin Miller, son patron mais également celui qui devint son ange gardien.

門出 - Kadode - Commencement d'une nouvelle vie

Durant l'été de ses seize ans, Nankichi découvrit la vie de salarié, travaillant enfin dans un bar de Londres, il y faisait même du très bon boulot. Son patron Elwin n'avait que des compliments à faire au sujet de son nouveau petit protégé, car ce fut en se prenant d'affection pour la fragilité du jeune homme que le londonien avait décidé de l'embaucher, lui offrant même l'arrière boutique comme chambre le temps qu'il se trouve un logement. Ce fut d'ailleurs à cause de toute cette attention que lui procurait son patron que Nankichi découvrit qu'il n'était pas comme les autres jeunes hommes de son âge. Alors qu'il voyait les jeunes clients s'enticher des jeunes clientes, tenter de les approcher et leur faire les yeux doux, lui faisait son possible pour satisfaire les attentes d'Elwin, espérait chaque jour avoir des compliments, une entrevue avec lui, ou même juste un simple regard. Il découvrait son amour pour les hommes, mais également son amour pour son patron. Ce n'était pas facile à assumer, surtout quand la fameuse discussion de la copine venait sur le tapis, car en bon tuteur l'anglais tenter de savoir si le jeune albinos s'en sortait côté cœur avec les filles. Mais pauvre idiot, il n'était absolument pas intéressé par la gente féminine. Et sentant son patron inaccessible, Nankichi commença les fréquentations peu recommandées, ne rencontrant des hommes que pour un coup du soir, de tout âge, tant qu'il pouvait assouvir son manque, sa frustration de ne pouvoir être aimé par celui qu'il désirait.  

Vint ensuite la rentrée des classes, auxquelles le jeune Obayashi allait pouvoir participer grâce encore une fois à Elwin qui faisait son possible pour lui permettre d'avoir des études convenables. Mais l'homme n'était pas n'importe qui, ce n'était pas un simple être humain, Nankichi le savait, et il avait pu lui confier sa réelle identité de jeune sorcier. Ce qui suffit à convaincre le patron d'inscrire son poulain à l'établissement de Chimera où il avait lui même étudié. Le jeune homme fit alors la rencontre du directeur, Gin Johnson, moment qu'il n'oublierait jamais. L'homme avait beau être de petite taille, Nankichi se sentait écrasé par sa présence, pire encore que lorsqu'il s'était retrouvé face à Kinshige, et pourtant, les pouvoirs de sorcier qu'il possédait ne lui délivraient guère d'information à son sujet. Derrière lui, une bête immense semblait lui obéir lui doigt et à l’œil, le Djinn de la force, de la puissance, du massacre. En voyant l'apparence de la bête, Nankichi se mit à trembler. Ce petit directeur n'était pas n'importe qui pour avoir à sa botte un esprit aussi dangereux, aussi violent, avec autant d'envie de meurtre. Mais ce n'était pas tout, car au dessus de la silhouette de l'homme, le sorcier remarquait un objet, comme une lame prête à s'abattre sur sa cible à n'importe quel moment. Il avait l'impression que s'il osé l'effleurer du bout des doigts, il en était terminé du directeur de Chimera. C'était la première fois qu'il voyait ainsi planer une telle chose, il ne savait pas ce qu'elle représentait mais ne ressentait rien de bon. L'entrevue suffit au directeur Johnson pour faire intégrer Nankichi à Chimera, ce qui rassura ce dernier qui n'avait guère envie de rester plus longtemps en sa compagnie pesante. L'albinos eut même droit à une aide, car plutôt que d’intégrer le lycée comme il l'aurait du, il put directement entrer à première année de licence, l'homme ayant lui même conclu que le petit surdoué ne mériter pas de tomber aussi bas.

Il avait donc désormais sa propre chambre, qu'il garda pour lui seul durant toute son année d'étude. Année qui fut plutôt longue et monotone qui se déroula calmement, il passa ensuite les vacances à travailler en squattant chez son patron pour plus de débauche. Finalement, il avait une vie presque normale malgré toute son histoire et tous ses problèmes. Il pouvait alors commencer une deuxième année dans le même ton que la première. A moins-ce que tout ne se passe pas de la même façon...

© C h i m e r a





Dernière édition par Obayashi Nankichi le Sam 23 Mai - 14:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tessan Kjelberg
Grammarnazi waifu de Naël ♥
avatar

Messages : 68
Age : 17 ans
Race : Humain à don
Don : Tea power
Spécificité(s) : Lycéen

MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Mer 6 Mai - 1:55

QUEL EST CE POKEMO/PAN/

Yaaaaaaay Nyanrikiki <3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obayashi Nankichi

avatar

Messages : 9
Age : 18 ans
Race : Sorcier Actif
Spécificité(s) : Dessin & Peinture / Musique
Club(s) : Journalisme et Couture

MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Mer 6 Mai - 1:57

    UN SKITT//PAN

    Tassimo ♥
    Je termine au plus vite ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tessan Kjelberg
Grammarnazi waifu de Naël ♥
avatar

Messages : 68
Age : 17 ans
Race : Humain à don
Don : Tea power
Spécificité(s) : Lycéen

MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Mer 6 Mai - 1:59

Il a pris un coup de pelle ton skitty

Tassimo? QAQ Buhuuuuuu

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obayashi Nankichi

avatar

Messages : 9
Age : 18 ans
Race : Sorcier Actif
Spécificité(s) : Dessin & Peinture / Musique
Club(s) : Journalisme et Couture

MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Mer 6 Mai - 2:02

    Azy c'trop méchant QAQ *boude*

    Bah y'a bien Nestlé Spécial T mais voila... surnom bidon éwè Puis y'a bien Tisane mais c'pas un surnom unique kuwa =w=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Mer 6 Mai - 18:57

OH UN AUTRE SORCIER

QUI SORT DE UTA NO PRINCE SAMA

JE T'AIME ♥♥♥

(rebienvenue 8D)

*s'envole dans le ciel*
Revenir en haut Aller en bas
Gwenaël Adam
1ere Année
avatar

Messages : 115
Age : 17 ans
Race : Incube
Spécificité(s) : Licence Couture et Coiffure

MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Mer 6 Mai - 18:59

Bahou! Le serveur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Erzebet
Admin
avatar

Messages : 195
Age : 19 ans
Race : Humaine à don
Don : Les mots qu'elle prononce prennent vie.
Spécificité(s) : Licence 3 ~Musique & chant~
Club(s) : ~Club Musique, Cuisine & Thé~

MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Mer 6 Mai - 19:02

Re-bienvenue o/
Kyyyaaaaa Shoooooooooooo /PAN

_________________

~~ Eden parle en #6B0019 ~~


~~ Thanks Kazu *^*~~


Dernière édition par Eden Erzebet le Mar 4 Aoû - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuha Okamichi
1ere Année
avatar

Messages : 170
Age : 19 ans
Race : Ange/Animorphe loup
Don : Deleguée ART
Spécificité(s) : ART langue/musique
Club(s) : Club d'altruisme

MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Jeu 7 Mai - 14:33

Bienvellow ~
Alors c'est toi le delegué :ooooo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Jeu 7 Mai - 16:03

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Light Ironblue

avatar

Messages : 61
Age : 18 ans
Race : Humaine

MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Mer 20 Mai - 7:01

Hello et re-bienvenue parmi nous !!
Hâte de lire tes RP, petite gaufre au sucre ! Bon courage pour le reste de ta fiche ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obayashi Nankichi

avatar

Messages : 9
Age : 18 ans
Race : Sorcier Actif
Spécificité(s) : Dessin & Peinture / Musique
Club(s) : Journalisme et Couture

MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Dim 4 Oct - 21:45

Diantre ! Mais c'est que j'ai un peu avancé cette fiche °^° Comment quoi un miracle est vite arrivé !

Bon du coup, vous avez le caractère et le physique de terminé, et en plus comme bonus le début de l'histoire ~ Si c'est pas beau ça 8D
Sinon Kazuha, vui, c'est moi le délégué ^^ pas encore validé, déjà délégué, t'as la classe où tu l'as pas. (Comment j'aime répondre aux messages des mois plus tard 8D)

Bref, tout ça pour dire que j'abandonne pas, au contraire, je me motive pour terminer ça au plus vite èwé

Edit :

Sérieux... Vous me croyez si je vous dis que ma fiche est trop longue et que le forum refuse de me la poster en entière ?.. Parce que c'est réellement ce qu'il vient de m'arriver là...
*déprime*

Bon, du coup j'ai du retirer un paragraphe de son histoire pour que tout rentre D:
Mais au moins ! C'est TERMINE ! ENFIN ! J'en peux plus de cette fiche ~

Vite Gin, valide moi ! Valide moi 8D

Ah ! Est-ce qu'il y a des courageux parmi vous qui sont assez fou pour lire cette petite fiche ? 8'D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton S. Irving

avatar

Messages : 26
Age : 25 ans
Race : Animorphe - Panda roux

MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Dim 4 Oct - 22:40

Fuk you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obayashi Nankichi

avatar

Messages : 9
Age : 18 ans
Race : Sorcier Actif
Spécificité(s) : Dessin & Peinture / Musique
Club(s) : Journalisme et Couture

MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Dim 4 Oct - 22:45

    Moi aussi je t'aime ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashton S. Irving

avatar

Messages : 26
Age : 25 ans
Race : Animorphe - Panda roux

MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Lun 5 Oct - 11:23

Tu me cherches? èAé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gin Johnson
Votre Mamandoline ♥
avatar

Messages : 209
Age : 28
Race : Humain à Don
Don : Force Inimaginable

MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Lun 5 Oct - 17:25


TU ES VALIDÉ !


Connard va. Tu veux ma mort c'est ça ? Faut être complètement taré pour écrire autant ! Bien fait pour ta gueule si ça rentrait pas tien, ça t'apprendra uwu
Bon sinon bah il n'y a rien a dire sur Nankichi, un petit con qu'il nous tardait de voir débarquer sur le Rôle Play donc ne perdons pas plus de temps.

Et non je ne te dis pas quoi faire, tu es assez grand pour te débrouiller tout seul uwu

Je ne te souhaite pas bon jeu ♥


© C h i m e r a




_________________
Petites Infos ~

♦️ Présentation
♦️ Journal
♦️ Demande de Rp
♦️ Couleur des Paroles : #B4C7CD

♦️ Boite à Mp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daraen Farquharson
Idiot Sandwich ~
avatar

Messages : 55
Race : Vampire
Spécificité(s) : Tir à l'arc & Escrime

MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   Lun 5 Oct - 18:45

FUHFUHFUHFUHFUHF HERE COMES JOHNNYYYYY ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Nyanki sauvage apparaît ~ //Terminée !!!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Zorua Sauvage apparaît ! [ With Wild Spirit ]
» Un tonton-Niko sauvage apparaît !
» Un NeroKyusi sauvage apparaît !
» Guezmo sauvage apparaît sur le forum !
» un artikodin sauvage apparaît! {rpcapture} (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chimera Academy :: ♦ Commencement :: ♦ Les Dossiers :: ♦ Fiches de Présentation-
Sauter vers: