AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Des démons qui font de la peinture, des sorciers qui font de la couture, des vampires qui apprennent la cuisine... Bref ! Tout est possible à Chimera, même se faire manger par l'infirmier...

Partagez | 
 

 Kaya contre les vampires. Bientôt sur vos écrans ! • Nathanaël Lior

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Kaya contre les vampires. Bientôt sur vos écrans ! • Nathanaël Lior   Sam 16 Mai - 16:36






Quand j'étais plus petite, j'aimais pas les pastèques. C'est vrai, quand on regarde une pastèque c'est pas très beau, c'est tout rond et surtout c'est vert. J'ai jamais trop aimé le vert, c'est une couleur qui est plutôt nulle. Déjà les pommes vertes, ce sont les principales concurrentes des pommes rouges et je trouve ça plutôt hallucinant que des gens préfèrent les pommes vertes plutôt que les pommes rouges. Ensuite le vert, c'est la plus moche des couleurs primaires, et avec ça on peut faire que du jaune ou du cyan, alors c'est pas vraiment génial.
Mais ça, c'était seulement quand j'étais petite ! La première fois que j'ai vu une pastèque de ma vie ! Non après, j'ai appris à connaître la pastèque, à savoir que sous cette peau verte se cachait un cœur rouge, remplis de sucre, gorgé d'eau. Mais vous vous demandez pourquoi je parle actuellement de pastèque ? Eh bien vous le saurez après ce petit flashback.

Les cours de ce matin avaient été bien ennuyeux, des maths, de la physique, rien de bien passionnant. Non, ce qui avait attiré mon attention ce n'était pas que Newton était un génie, mais bien une discussion entre deux garçons qui se trouvaient juste devant moi en cours. Il parlait d'une personne terrifiante, qui séquestrait des élèves, les torturait, les brûlait et les renvoyait en cours avec un petit billet d’absence comme si rien ne s'était passé. Étant très curieuse de nature, j'ai tout de suite arrêtée d'écouter le professeur de physique et je me suis mise à leur parler, leur poser des questions sur cet étrange énergumène. Mais qui pouvait-il bien être ? Est-ce qu'il s'était infiltré dans l'académie pour traquer les êtres anormaux ? Ou alors c'était un membre du personnel anciennement du FBI ? Je m'étais avancée vers eux, leur demandant de qui ils parlaient. L'un avait l'air paniqué, comme si cette mystérieuse personne allait lui faire du mal pour avoir divulgué son lourd secret. Alors c'est son ami qui avait pris la parole.

• On parle de l'infirmier. Un pote dans une autre classe a été obligé de le voir hier parce qu'il se sentait pas bien et apparemment, il lui a fait boire une truc totalement horrible, depuis il ne veut même plus sortir de sa chambre, ni nous dire ce qui s'est passé...

Malheureusement, le professeur lui coupa la parole -ce qui n'était pas très respectueux- et il arrêta de parler immédiatement. Voilà une mission pour Super Kaya ! Je n'avais jamais entendu parler de cette rumeur bizarre. Un infirmier qui était totalement fou, peut-être autant que Newton, forcément ça devait cacher quelque chose. Peut-être le plus noir secret de tout Chimera... Mais en attendant, il était midi et j'avais faim ! Les enquêtes c'est bien, mais le repas c'est sacré.

Bien sûr, je ne pouvais pas aller à l'infirmerie comme ça, sans raison valable, frapper à la porte, rentrer et lui demander s'il faisait du mal aux élèves qui venaient le voir. Non bien sûr, il fallait que je sois beaucoup plus intelligente sur le coup... Malheureusement je n'avais pas les capacités intellectuelles de Zelcher, alors réfléchir à un plan ingénieux, ça allait prendre un peu de temps. Est-ce que je devais y aller de nuit ? Non, si je me faisais chopper j'allais passer un mauvais moment puis surtout, ce n'était pas discret. Si l'infirmier était vraiment un être sanguinaire, prêt à tout pour faire du mal aux élèves, il allait sûrement me repérer à des kilomètres. Non je devais faire ça beaucoup plus intelligemment. D'ailleurs, c'était un vampire ? Peut-être vu comment il m'avait été décrit. L'heure du repas était à présent finie et je devais toujours trouver un moyen de m'infiltrer dans son antre.

L'après midi, c'était entraînement, alors je pouvais facilement feinter une migraine et aller à l'infirmerie. Sauf que problème, je voulais enquêter, pas directement le rencontrer. Nan pour cela, j'avais besoin d'un autre élément, sur lequel je pouvais m'appuyer...

• Eh Gabriel, attrape !

Je lançais une balle de basket le plus fort possible en direction du dit Gabriel. Celui-ci n'eut pas le temps de réagir et il se prit la balle en pleine tête. Parfait, pile comme je le voulais. Ton sacrifice n'allait pas être vain Gabriel ! Promis ! La prof s'approcha du garçon au sol, il se tordait de douleur mais elle allait vite partir.

• Excusez-moi madame, j'ai mal calculé mon tir je vais l'aider à aller à l'infirmerie.

Aucune objection de son côté c'était parfait. Mon plan pour découvrir ce qui clochait derrière cet infirmier allait bientôt commencer ! J'aidais à peine Gabriel à marcher, j'étais trop occupée à chercher une suite à mon plan. Mon camarade me lançait une tonne d'injure mais je ne l'écoutais pas. Une fois devant la porte de l'infirmerie, je laissais Gabriel rentrer et occuper l'infirmer. Je chuchotais un petit merci pendant que la porte était en train de se refermer. J'avais alors quelques minutes avant que l'infirmier puisse sortir de sa salle. Je continuais d'errer dans les couloirs, cherchant une porte qui menait vers les plus sombres secrets de l'académie. Et justement, il y en avait une juste à côté de son bureau. Coup de chance ? Ou alors il le faisait exprès pour se jouer de moi ? Peut-être qu'il m'avait vu arriver, qu'il m'avait sentit, moi et mon incroyable sens de la curiosité. Tant pis, je ne pouvais plus faire demi-tour à présent ! C'était bien trop excitant pour que je parte sans savoir ce qu'il y avait derrière cette porte.

Je pressais délicatement la poignée, essayant de faire le moins de bruit possible. Je passais ma tête à travers l'ouverture de la porte et... déception. Un laboratoire de chimie, vraiment ? Mais c'était nul... Ça faisait pas peur la chimie ! Je refermais la porte derrière moi, regardant à droite, à gauche, sur les murs, sur les tables, au plafond. Franchement rien de si palpitant. Je m'approchais de l'une des tables pour regarder ce qui se trouvait dessus. Vous vous souvenez de la pastèque de tout à l'heure ? Bah ce qui trônait sur la table, ça y ressemblait fortement. Y'avait des flacons verts, d'autres rouges et moi ça me donnait faim...

Toc.

Je plongeais rapidement sous l'une des tables. J'étais pas folle, y'avait vraiment eu un bruit bizarre hein ? Hein ? Dites moi que je suis pas folle ! Pitiez monsieur l'infirmier, me mangez pas...
Le calme était revenu, comme si le bruit de tout à l'heure n'avait existé que dans mon esprit. C'était possible ça ? Je décidais de me relever. Malheureusement, rien ne se passa exactement comme prévu. Je suis une hybride gazelle et il faut dire que ces derniers temps, mes cornes poussent très rapidement. Alors en voulant me relever, j'ai accroché mes cornes à la table. J'ai trébuché, j'ai fait tomber des trucs, j'me suis pris un tabouret en pleine tête, j'ai fait du bruit, beaucoup trop de bruit à mon goût. Puis comme si ça suffisait pas, j'ai commencé à gémir contre ce tabouret.

• Putain de tabouret, tu pouvais pas être ailleurs, nan, il fallait que tu sois là pile quand j'me ramasse, sale raclure.

Bravo la discrétion...

Revenir en haut Aller en bas
Nathanaël Lior
Votre Papaillasson ♥
avatar

Messages : 267
Age : 111 ans
Race : Vampire

MessageSujet: Re: Kaya contre les vampires. Bientôt sur vos écrans ! • Nathanaël Lior   Ven 5 Juin - 0:19

Un peu trop curieuse...

Une journée comme une autre. Une journée à faire les cent pas dans l'infirmerie. Une journée à somnoler sur son bureau. A un détail près. Nathanaël n'allait pas fort, le moral n'était pas là. Non qu'il était naturellement optimiste et joyeux, mais ce jour là sa noirceur ne semblait pas avoir de fin. Son désespoir, sa dépression, étaient si profonds que lui même avait l'impression d'être prisonnier dans les entrailles d'un puits dont il ne pouvait même plus voir la surface. Non, ce n'était vraiment pas une bonne journée. Pas même son laboratoire ne pouvait rallumer sa curiosité et l'occuper un peu. En réalité, il était en train d'ignorer cette pièce, de la fuir. Elle, dans laquelle il avait encore une fois été incapable de trouver la solution.

La veille, il avait eu l'espoir de proposer un sérum miracle au petit directeur de Chimera. Déjà, il s'était fait traiter de tous les noms d'oiseaux pour l'odeur et le gout ignoble de la liqueur, puis plus tard il avait eu la peur de sa vie en voyant Gin s'écrouler au sol, inconscient. La peur de sa vie. Il avait cru l'avoir tué, alors que son rôle depuis des décennies était au contraire de lui sauver la vie. Il avait eu peur d'avoir failli à sa mission. Ce jour là, avec le recul et de magnifiques hématomes dans les flans et le dos, le vampire se rappelait qu'il n'était justement qu'un vampire, pas un ange qui se devait de garder son protéger en vie. Et pourtant, il agissait comme un père poule avec ce nain violent qui avait finalement repris connaissance très rapidement et ne s'était pas gêné pour passer ses nerfs sur le blondin qui lui servait de chien.

L'allemand grognait. Il avait presque soif. Mais pas soif de n'importe quel sang, soif de celui qui avait osé le ridiculiser ainsi, celui qui s'était cru plus puissant que lui. Oui, le nain qui lui servait de patron. Comme quoi, il n'était vraiment pas dans un bon jour pour avoir de telles pensées. Jamais il n'avait eu cette envie de planter ses crocs dans la gorge de cet avorton, et pourtant, il était prêt à affronter ses poings pour cette unique sensation de plaisir. Mais il fallait qu'il garde la tête froide, hors de question d'aller faire un massacre où toutes ces foutues décennies enfermé dans cette infirmerie n'auraient servi à rien. Nathanaël fit craquer ses doigts fins qu'il avait posé sur son bureau, non loin de sa tête qui y gisait aussi sans aucune conviction. Ses paupières s'ouvrirent, laissant apparaître ses yeux bleus dont les pupilles étaient plus noires que jamais, suffisant à faire comprendre que la patience n'avait pas sa place en cette journée. Ses lèvres se décollèrent, un courant d'air s'engouffra entre ses crocs, ses poumons se gonflèrent et enfin un long soupire s'échappa. Il fallait qu'il retrouve son calme, et qu'il cesse de tourner comme un lion en cage dans l'attente d'une réaction de la part du Directeur. Le petit homme c'était tellement énervé la veille qu'il ne viendrait pas boire le thé avant bien une semaine, cela ne servait à rien que le vampire reste là a attendre que la foudre ne lui tombe dessus à nouveau.

C'était décidé, il fallait qu'il se dégourdisse les jambes, qu'il aille s'occuper l'esprit, qu'il oublie la douleur des bleus se frottant contre ses côtes... Non c'était impossible, il ne pouvait s'empêcher d'avoir la haine ! Sortir était dangereux, il pourrait passer ses nerfs sur le premier venu.

Il se redressa soudain, observant par la fenêtre comme un berger allemand à l'affut. Il ne rêvait pas. En bas, il voyait des jeunes gens se précipiter vers l'entrée du bâtiment. Jusque là rien d’intéressant, mais l'un deux semblait se tenir le nez avec douleur. Des futurs patients ? Ils avaient mal choisi leur jour ces deux là. Mais c'était une occasion de penser à autre chose. Nathanaël se releva enfin, il se passa une main dans les cheveux, arrangea sa blouse, tentant d'être décent. Déjà qu'il semblait guère sympathique, il n'aurait pas supporté de paraître négligé, bien qu'il ne pouvait pas faire grand chose pour sa tignasse indomptable... Des pas se firent entendre dans le couloir, il s'approchèrent de l'infirmerie et avant même que les deux étudiants ne puissent se manifester l'allemand avait déjà ouvert la porte, faisant son possible pour paraître aimable, avec un petit sourire forcé sur les lèvres. Après un rapide coup d’œil, il put affirmer que le jeune homme venait de se faire péter le nez alors que la demoiselle l'accompagnant se portait à merveille. Elle était surement la responsable de ce massacre... Mais ne semblait aucunement touchée par l'état de son camarade. Emportant ce dernier avec lui dans la salle de repos, Nathanaël s'était mis à sourire avec amusement, ricanant presque. Elle ne manquait pas de culot celle-là, ne prenant même pas la peine d’accompagner le malheureux jusqu'à ses soins. Il semblait lui en vouloir, autant avait-elle bien fait de rester à l'écart.

Le plus aimablement possible, l'infirmier c'était occuper de son petit patient en faisant ce qu'il pouvait pour ignorer la soif naissante qui lui brulait peu à peu le fond de la gorge. Le nez cassé de l'étudiant saignait, pas beaucoup, mais cela suffisait à libérer un parfum qui titillait le blondin. Ce fut donc avec une grande vitesse qu'il nettoya tout cela pour s'éviter plus de supplice.

« Cette demoiselle semble guère inquiète pour vous dites-moi. »

Avait-il alors dit en collant des bandes sur le nez du malheureux qui ne manqua pas de se plaindre. Nathanaël se foutait bien de ses jérémiades, ce qui l'interpellé le plus était la présence de l'étudiante qui semblait s'être légèrement éloignée. Il ne pouvait pas savoir exactement où elle était allée mais... Un léger doute avait envahi son esprit. Et si elle s'était introduite...

Un fracas. Du verre qui éclate et du métal qui teinte contre le carrelage. Le vampire s'était alors retourné avec fougue, dans un sursaut qui confirmait ses craintes. Son regard qui s'était voulu jusque là assez doux pour ne pas effrayer son patient se faisait alors bien plus terrifiant. Ses pupilles s'étaient dilatées dans la surprise et s'était lentement rétractées un en point noir très fin qui laissait jaillir tout le turquoise glacé de ses iris. Un grondement sourd avait fait trembler la gorge du prédateur qui ne portait plus aucune attention à l'étudiant qui ne comprenait rien à ce qui se passait.

« Veuillez m'excuser mais... J'ai deux mots à dire à votre... Camarade. »

Son ton était bien trop calme pour être vrai, et cette froideur dans la voix ne présageait rien de bon. Le vampire s'était relevé lentement et était sorti de la pièce avec un silence qui donna des frissons au malheureux, se trouvant bien chanceux de n'avoir finalement que le nez cassé. L'allemand passa la porte avec une grande discression, sans faire un seul bruit il observait la jeune femme faire la morale à un tabouret qui n'avait rien demandé. Digne du prédateur qu'il était, Nathanaël sut se faufiler dans le laboratoire sans que l'élève ne s'en rende compte. Il était alors juste là, a à peine un mètre d'elle, la dominant de toute sa hauteur, il se contentait un instant de le regardait, comme s'il jouissait de pouvoir lui sauter à la gorge sans même qu'elle n'en ait conscience. Et enfin, sa voix claire et grave résonna alors qu'il libérait cette aura malsaine qui grondait en lui.

« Vous êtes un peu trop curieuse, mademoiselle. »


© N a ë l




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kaya contre les vampires. Bientôt sur vos écrans ! • Nathanaël Lior
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» echange abra contre un carvanha
» Angel ( --> Buffy Contre les vampires )
» Hercule contre les Vampires
» Inscriptions partie 44 : Buffy contre les Vampires
» EPIC FAIL GAMES - Bientôt sur vos écrans.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chimera Academy :: ♦ Liberté quand tu nous tiens :: ♦ Archives :: ♦ Rps-
Sauter vers: