AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Des démons qui font de la peinture, des sorciers qui font de la couture, des vampires qui apprennent la cuisine... Bref ! Tout est possible à Chimera, même se faire manger par l'infirmier...

Partagez
 

 La poule et l'idiote

Aller en bas 
AuteurMessage
Jailys Cavalie

Jailys Cavalie

Messages : 71
Age : 16
Race : Humaine à don
Don : Guérison
Spécificité(s) : Licence science

La poule et l'idiote Empty
MessageSujet: La poule et l'idiote   La poule et l'idiote Icon_minitimeSam 27 Juin - 3:41




La poule et l'idiote


27… 28… 29… 30… 31… et 32 compresses de gaz stérile.

Jaile étouffa un bâillement en inscrivant le nombre sur la feuille d’inventaire. C’était une journée tranquille, si tranquille que même l’infirmer s’était éclipsé. Il y avait tout juste un élève qui était passé pour demander un préservatif. La journée avait semblée idéale pour faire l’inventaire du début d’année. Ce n’était pas le travail le plus passionnant, mais ça devait être fait. Jaile rangea les gaz dans leur compartiment avant de sortir les seringues. Elle recommença le processus avec la même minutie, tranquillement mais sûrement.

Ça faisait quelques jours déjà qu’elle travailler comme aide à l’infirmerie, et elle s’y plaisait bien. Elle avait entendu toutes sortes de rumeurs sur l’infirmerie ainsi que l’homme qui y travaille. Toutefois, fidèle à son habitude, ces rumeurs étaient entrées dans l’oreille de la lycéenne pour en ressortir par l’autre. Elle s’était dit qu’elle découvrirait bien par elle-même ce que l’infirmerie a de si spécial. Jusqu’à ce jour, elle n’avait rien trouvé d’étrange, si ce n’ que les élèves semblaient éviter l’endroit comme la peste. Pis encore, ils semblaient soulagés lorsque c’était elle qui les servait plutôt que l’infirmier attitré, chose qu’elle trouvait pour le moins étrange. Comment pouvaient-ils avoir peur d’une personne qui les soigne, et donc qui veut leur bien? De plus, elle n’avait rien de trouver étrange chez le dénommé Nathanaël Lior… à part peut-être qu’il se montrait un peu distant. Pour dire vrai, elle n’avait pas encore eu l’occasion d’apprendre à le connaitre. Jusqu’à ce jour, leurs relations étaient restées principalement professionnelle.

19… 20… 21... 22… 23… et 24 seringues.

La main de l’adolescente attrapa le crayon pour y inscrire le nombre dans la case appropriée. Par la suite, elle rangea les seringues où elle les avait prises. Voilà plus d’une heure qu’elle était là-dessus, et elle était à peine rendue à la moitié. Pour une infirmerie, elle était plutôt bien équipée. Encore heureux qu’elle n’ait pas à comptabiliser les nombreux médicaments du laboratoire. Elle en aurait eu pour la journée entière.

La jeune femme se leva et fit mine d’aller chercher la boite de pansements. Au moment où elle y posa ses mains, le grincement de la porte se fit entendre. Sa tête se retourna vers l’origine du bruit. Comme elle ne pouvait voir l’entrée de l’infirmerie d’où elle se tenait, elle relâcha la boite de pansements et fit plusieurs pas de côté histoire de voir qui était le nouveau venu.  



© C h i m e r a



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


La poule et l'idiote Empty
MessageSujet: Re: La poule et l'idiote   La poule et l'idiote Icon_minitimeLun 29 Juin - 0:35

Un incident comme il pouvait en arriver régulièrement.  Des élèves de différentes races et munies de dons incroyables ne formaient pas la vie scolaire la plus calme.  L’emploi qu’occupait le phénix était dynamique, multitâches.  Les besoins n’étaient pas les mêmes que ceux des humains ordinaires… ils étaient pires !  Et ce personnel, ah !  Si certains savaient faire le boulot correctement, d’autres trainaient de la patte et faisaient retarder le cheminement de la paperasse, créant des soucis administratifs qui, s’ils savaient distraire la femme, pouvaient aussi l’énerver.  

Aujourd’hui, elle devait prendre en charge les rapports d’incidents des surveillants.  Si la majorité de ceux-ci se trouvaient entre ses doigts, quelques-uns manquaient encore à l’appel. Lazare avait quitté sa chaise à roulette et rejoint les couloirs peuplés e Chimera, se faufilant entre les élèves tous aussi agités les uns que les autres.  Ah !  Voilà, une jeune fille un peu timide, seule dans son coin, qui se recula prestement contre le mur quand les yeux de la bête plongèrent sur elle.  Pauvre enfant.  Au détour de ce couloir éclairé, se trouvait un petit rassemblement.  Un gamin, haut comme rien, qui s’amusait avec son don oh combien palpitant !  Des défis lui étaient lancés, voir jusqu’où il pouvait aller.  Suivi d’une altercation et d’un accroc.  Un éclat de pouvoir qui avait rebondi sur la secrétaire qui passait innocemment par-là.  

Une altercation qui lui avait valu une blessure sur l’avant-bras et un veston ruiné.  Un surveillant avait pris le souci en charge et Lazare dut faire un détour.  Directement l’infirmerie.  Les parcelles de tissus collaient sur sa plaie.  La femme fronça le nez et se mit à pester à voix basse.  Ses talons claquaient sur le sol carrelé, l’on pouvait l’entendre venir de loin et se dégager de sa route.  Elle ne s’arrêta pas pour entrer gentiment dans l’infirmerie, elle ouvrit la porte d’un vif mouvement de bras et celle-ci vint presque heurter le mur.  Heureusement, elle avait retenu la poignée pour éviter cet incident.  

Elle s’avança de quelques pas dans la pièce et déboutonna son veston.  Entreprenant de l’enlever avec précaution, les yeux rivés sur sa tâche, elle lâcha :

« Lior !  Ramène-toi ici, tout de suite ! »

Mais lorsqu’elle leva les yeux, ce ne fut pas ce petit vampire qu’elle aperçut, mais une jeune fille, une enfant.  Son air changea, exprimant la surprise l’espace d’un souffle.  Lazare fronça les sourcils, contrariée.  Agressive, elle jeta son veston sur une chaise et s’arrêta près de l’infirmière en herbe, la regardant de haut.  Le phénix s’arrêta devant elle, tout près et vint poser deux doigts sous son menton pour lui redresser le visage.  C’était quoi ça ?  La nouvelle proie de l’autre fou ?  Sèche, elle leva son bras blessé et y baissa les yeux.  

« Un élève m’a… » Sa gestuelle énervée désigna la plaie qui parlait d’elle-même. « Tu es bien mignonne, mais j’aurais besoin d’une personne compétente. »

Tact et diplomatie, les qualités requise du secrétariat.  
Revenir en haut Aller en bas
Jailys Cavalie

Jailys Cavalie

Messages : 71
Age : 16
Race : Humaine à don
Don : Guérison
Spécificité(s) : Licence science

La poule et l'idiote Empty
MessageSujet: Re: La poule et l'idiote   La poule et l'idiote Icon_minitimeLun 29 Juin - 19:36




En voyant la dame qui venait d’entrer, Jaile reconnut, pour l’avoir croisé à plusieurs reprises dans les couloirs de l’école, la secrétaire de Chimera. La lycéenne l’accueillit avec un sourire alors que l’adulte héla l’infirmier, qui lui n’allait pas répondre pour la simple raison qu’il n’était pas présent.

-Bonjour madame Ealdridge! salua-t-elle avant d’apercevoir la blessure sur son avant-bras.

Comprenant que c’était à elle que revenait le travail en l’absence de son patron, Jaile fit mine d’aller chercher la trousse de soins mais Lazare ne lui en laissa pas le temps. Elle lui releva le menton et la jaugea durement. Surprise par ce geste, l’apprentie infirmière resta immobile, soutenant le regard de la secrétaire. Jaile pencha la tête sur le côté alors que Lazare avait déjà décidé que l’apprentie ne serait pas apte à la soigner. Elle lui sourit avant de prendre parole.

-J’ai bien peur que monsieur Lior ne soit pas là pour le moment. Je n’ai peut-être pas les compétences de l’infirmier, mais je sais soigner une plaie ouverte. Ne vous en faites pas pour ça. Vous pouvez voir assoir pendant que je vais chercher le matériel nécessaire, conseilla-t-elle en indiquant du doigt une chaise à quelques pas d’elle.

La jeune femme se retourna et, en voulant faire un pas devant, sa jambe en décida autrement. Alors que son centre de gravité se déplaça vers l’avant, sa jambe décida de rester cloué au sol. N’ayant nulle part pour se rattraper, la lycéenne s’écrasa de tout son long sur le carrelage blanc. Pour une première impression, elle n’était pas aussi bonne qu’elle l’aurait désiré. Foutue tumeur. Jaile gémit un instant, face contre le sol, avant de se relever. Elle jeta un coup d’œil à la secrétaire en levant ses deux mains.

-Ça va, il n’y a pas de mal!

Sur ces mots, elle se dirigea vers le comptoir, enfila des gants et prépara le matériel nécessaire, notamment des pansements ainsi que du désinfectant.

-Comment la blessure est-elle arrivée exactement? Enfin… plutôt quel objet vous a blessé?

Question qui pouvait sembler banale, mais qui était néanmoins pertinente. Par exemple, si c’était du verre, il fallait s’assurer qu’il ne restait aucun bout de verre dans la peau. La jeune femme leva ses yeux dorés vers la secrétaire. 



© C h i m e r a



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


La poule et l'idiote Empty
MessageSujet: Re: La poule et l'idiote   La poule et l'idiote Icon_minitimeSam 18 Juil - 20:51

Quelle docile enfant, qui se laissa observer par l’horrible secrétaire qui avait posé son divin jugement sur elle. Lazare l’écouta, la petite fille, sans lâcher son air sévère, cependant. L’adulte se détendit et ses lents battements cils couvrant son silence fut sa réponse. Nathaniel ne prendrait pas n’importe quelle idote sous son aile, si ? …Si. Là était le problème. Elle plissa le nez, la douleur de son bras se raviva, lui rappelant qu’elle n’était pas venue pour juger une élève mais bien pour se faire soigner. Le vampire aurait de meilleure compagnie –ou pas- mais Lazare prendrait ce qu’il y avait, soit la jeune fille.

Ses lèvres se pincèrent fort contre elles-mêmes pour retenir son rire. Le malheur des autres faisait son bonheur et une petite chute de la sorte avait de quoi faire sourire. L’enfant, qui venait de perdre beaucoup de points de crédibilité, énonça haut et clair qu’elle allait bien. Lazare retrouva aussitôt son air froid, échappant un soupir condescendant. Ce n’était plus amusant. Posant sa main valide sur sa hanche, elle prit une pose plus décontractée, patiente pendant que l’infirmière improvisée s’équipait. Elle promena ses yeux sur la pièce avant de jeter un nouveau coup d’œil à son bras. Ahh ! Tristesse ! Son chemisier neuf était bon pour le centre des pauvres. Ou pour la poubelle, l’un et l’autre s’équivalaient.

« Cet objet n’est autre qu’un imbécile ne sachant pas se contrôler. J’ai cru qu’il m’avait brulé, mais cela ressemble plus à une éraflure qui a dégénéré. »

Plissement des traits. Ce n’était pas très beau à voir. Néanmoins, Lazare ne put s’empêcher d’aller toucher sa blessure, sursautant à la douleur –pourquoi pas inconnue- du contact.

« Et tu crois pouvoir y faire quelque chose ? Tu sais à peine te servir de tes pieds. » Ajouta-t-elle, toujours concentrée sur la plaie saignante.

Elle détacha le bouton de sa manchette et, soigneusement, Lazare entreprit de rouler le tissu, de remonter sa manche pour libérer la blessure. Les petits pans de coton léger collaient dans la chair, créant une désagréable sensation.
Revenir en haut Aller en bas
Jailys Cavalie

Jailys Cavalie

Messages : 71
Age : 16
Race : Humaine à don
Don : Guérison
Spécificité(s) : Licence science

La poule et l'idiote Empty
MessageSujet: Re: La poule et l'idiote   La poule et l'idiote Icon_minitimeSam 25 Juil - 17:05




Les paroles de la secrétaire firent plisser les yeux de Jailys. Un imbécile ne sachant pas se contrôler devait faire référence à un étudiant qui a accidentellement utilisé son pouvoir sur Lazare. Jailys ne connaissait pas le détenteur du pouvoir, mais elle espérait seulement que le coup n’avait pas d’effets secondaires indésirables. La jeune femme se tira une chaise et vint s’assoir à côté de l’adulte. Jetant un coup d’œil à la blessure, celle-ci ne semblait qu’être superficielle. Tant mieux. Le commentaire se voulant dégradant ne blessa pour autant pas la guérisseuse. D’une certaine façon, elle pouvait comprendre la crainte face de la secrétaire à son problème de mobilité.

-Il n’y a pas à s’en faire pour mes pieds, puisque ce sont mes mains que je vais utiliser, répliqua-t-elle le plus sérieusement du monde.

Jaile l’aida à rouler la manche de sa veste. En temps normal, elle se serait servie des ciseaux pour la couper, mais comme la secrétaire avait déjà commencé et que le résultat était le même, elle la laissa faire.

-S’il y a bien quelque chose que je sache faire, madame, c’est soigner les autres. Attention, ça risque de chauffer un peu.

Sur ces mots, elle appliqua doucement le désinfectant pour nettoyer la blessure, tout en se rappelant que le simple toucher était douloureux. C’est donc avec minutie et délicatesse qu’elle s’appliqua à sa tâche. Il aurait été moins douloureux et plus rapide de simplement utiliser son don, mais Jaile essayait de ne l’utiliser qu’en dernier recours, ce qui n’était pas toujours facile à faire.

-Ah pendant que j’y suis, il y a quelque chose que je voulais vous demander. Comme vous vous changez en phœnix, est-ce qu'il vous arrive de pondre des œufs?

Ah la curiosité. Non seulement Jaile est-elle curieuse, mais elle n’a pas non plus de filtre quand vient le temps d’assouvir sa curiosité.

© C h i m e r a



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




La poule et l'idiote Empty
MessageSujet: Re: La poule et l'idiote   La poule et l'idiote Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La poule et l'idiote
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poule 5
» [LBBL 3] POULE IMPERIALE
» Poule surdouée Oeuf de billard
» Poule 1
» Kot Kot Codec [Poule]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chimera Academy :: ♦ Liberté quand tu nous tiens :: ♦ Archives :: ♦ Rps-
Sauter vers: