AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Des démons qui font de la peinture, des sorciers qui font de la couture, des vampires qui apprennent la cuisine... Bref ! Tout est possible à Chimera, même se faire manger par l'infirmier...

Partagez | 
 

 Dans le parc [FT. Alphonse]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Dans le parc [FT. Alphonse]   Lun 17 Aoû - 21:05

Dans le parc × ft. Alphonse

Pendant ses jours de congé, Walter ne restait que rarement à l'école. Souvent, il sortait discrètement. Être plus discret qu'un fantôme, c'est presque impossible. Ça ne faisait pas très longtemps qu'il étudiait à Chimera, mais il n'était pas particulièrement attaché encore à l'établissement, ni aux élèves. Mais durant tout le temps qu'il avait été complètement invisible des autres, il avait appris à vivre dans la solitude complète. Alors le fait de ne pas avoir de pote ne le dérangeait pas. De toute façon, même dans sa vie humaine, il n'avait jamais été très populaire.

Abby et Alphonse avaient été ses seuls amis. Et maintenant, Walter ne savait plus quoi penser d'eux. Enfin, surtout à propos d'Abby. Alphonse...Il ne savait pas s'il pourrait lui pardonner ce qu'il avait fait. Comment tout était devenu si compliqué?

En fait, Walter finit par se dire que tout était de sa faute. Il avait été idiot d'accepter d'être le cobaye des expérimentations folles de son ami. D'ailleurs, il s'était toujours demander d'où cette obsession pour la science venait. Du plus loin qu'il se souvienne, Alphonse avait toujours été très intelligent...mais très con à la fois. Walter se souvenait du parc où ils allaient jouer tous les trois, dans leur quartier. Ils y avaient leur cachette secrète, se souvint-il.

En sortant de l'école, Walter avait eu l'idée de peindre le Parlement, mais curieux de savoir si leur cachette était encore au même endroit, il changea d'avis. Leur ancien quartier était plus loin du centre de Londres, un peu en banlieue. En suivant l'autobus, il retrouva sa maison, puis marcha jusqu'au parc. Il ne vit pas leur cachette, mais décida tout de même de dessiner le paysage qui s'offrait à lui. Walter adorait dessiner les arbres, les écorces, il y avait tellement de texture différentes dans la nature. Il trouva cela magnifique.

Pendant un certain temps, ce fût dans le calme le plus total qu'il fit bouger son crayon sur le papier. Dans le coin de son oeil, il aperçu alors une silhouette bien connu, celle de son ami Alphonse. Encore amer de leur conversation de la dernière fois, Walter se fit disparaître. Il n'avait pas envie d'avoir à faire à lui aujourd'hui, alors que tout était si calme en ce moment. Alphonse marcherai à côté de lui, puis s'en irait, et ça serait tout.

Mais au moment où Alphonse passa près de lui, Walter laissa échapper un éternuement. Ça arrive même aux fantôme... Priant pour qu'Al ne l'ai pas entendu, il resta immobile et silencieux.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Alphonse Wintertown

avatar

Messages : 68
Age : 20 ans
Race : Démon
Spécificité(s) : Sciences - chimie et physique

MessageSujet: Re: Dans le parc [FT. Alphonse]   Jeu 20 Aoû - 1:49

Al avait eut une espèce de vague nostalgique en ce matin plutôt ensoleillé. Bon, il fallait dire qu'il ne devait plus tout à fait être lui-même puisqu'il n'avait pas fermé l'oeil depuis les deux derniers jours. Depuis qu'il avait su que Walter était devenu un fantôme. Bon, il s'était probablement endormis quelques fois durant le jour, mais pas assez pour avoir un sommeil sain. Il en était plutô habitué en fait, mais généralement, c'est parce des notions défilaient dans sa tête. Pas parce qu'il pensait à ses amis dont il ne savait plus quoi penser. Déjà Abby, elle est frustrée, mais reste à lui parler de leur enfance et Walter... Al ne l'avait jamais vu aussi en colère. Il avait toujours été obéissant et gentil. C'est un peu pour ça qu'Al l'adorait comme cobaye, mais surtout parce qu'il avait confiance en son ami et que celui-ci ne ferait pas des conneries qui aurait pu défaire les calculs de ses expériences... Mais il a fallut qu'Alphonse fasse une petite erreur dans la structure. Un seule petite erreur qui rendu l'expérience fatale. Ce n'était par l'expérience qui était dangereuse en elle-même, c'est simplement qu'Al avait mal soudé une partie de la structure qui soutenait Walter et que celui-ci, en grimpant dessus pour prendre place, à fait céder cette partie et le tout s'est écroulé. Walter avec.

Il avait décidé de retourner à leur cachette secrète car c'est tout près qu'avait eut lieu l'événement fatidique... Bien sûr, il n'en restait rien. Il aurait du s'en douté. L'aménagement avait été défait car on ne voulait pas que d'autre y risquent leur vie. On avait même aménagé un sentier qui passait pas loin puisque cette partie du parc était plutôt dense alors c'était idéal pour les amoureux de la nature. Il s'aventura tout de même dans le coin où elle était autrefois. Sans étonnement, c'était douloureux de s'en approcher. Cela avait beau faire deux ans que ça s'était passé, les images étaient encore fraîche dans sa mémoire. Il revoyait le corps de son meilleur ami là, gisant au sol, la tête posée dur la roche pourtant pas si grosse qu'elle avait heurtée. Le sang qui coule. Le yeux de son ami le fixant, mais plus aucune lueur de vie. Il revoyait Abby qui se précipitait sur lui tout en composant le numéro des urgences, tandis que lui, ne fit que retomber sur ses genoux, réalisant ce qui venait de se produire, sous le choc, effrayé pas les yeux vide de vie qui le regardaient. Il se souvenait du visage horrifié d'Abby qui secouait le corps de leur ami avant de s'effondrer en larme en criant: "IL EST MORT AL!!! TU L'AS TUÉ!!" ..... Comme s'il n'en était pas suffisamment conscient...

Al continuait tranquillement d'avancer en se remémorant le tout. Il avait presque envie de pleurer. Il aurait aimé pleurer. Pourtant... il en était incapable. Trop d’orgueil? Un défaut génétique? Jamais Al n'avait verser de larmes. Ni à la mort de Walter, ni à son enterrement, ni en souffrant, ni aujourd'hui, en revoyant la scène. Ce n'est pas qu'il ne voulait pas pleurer ou montrer de l'émotion, c'est qu'elles ne sortaient pas, ses larmes. Il avança encore un peu lorsqu'il entendit un éternuement qui le fit revenir au moment présent....

Il regarda discrètement les alentours. Personne. Il écouta un instant, Pas de pas.... Et si c'était lui? Il attendit un moment pour confirmer et comme il n'entendait ni ne voyait rien, il en fut sûr: C'était Walter. Quel hasard tout de même.... Il remarqua une barre de fer presque entièrement enterré au sol qui tentait de briller encore un peu à travers la rouille envahissante et il décida de la ramasser. Il reconnaissait que trop bien cette barre qui avait servie à la structure défaillante deux ans plus tôt. Il la garda et alla s'asseoir contre un arbre. Il n'avait plus envie de marcher. En fait, il espérait que le fantôme soit encore là.... Il tenta donc de lui parler... Au pire il passerait pour un fou à parler dans le vide...

- ...... tu.... tu as souffert?? ... ce jour la... enfin... Est-ce que tu as beaucoup souffert....en......en mourant...??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dans le parc [FT. Alphonse]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans le parc pendant que le lapin n'y ais pas... Oh wait...
» Dans un parc
» Un marsmallow perdu dans un parc d'attraction[Pv Lise]
» Quoi de plus tranquille que d'être seule dans un parc ? [PV Luuna Mc Gregor]
» Une jolie fleur dans le parc {Molly}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chimera Academy :: ♦ Liberté quand tu nous tiens :: ♦ Archives :: ♦ Rps-
Sauter vers: