AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Des démons qui font de la peinture, des sorciers qui font de la couture, des vampires qui apprennent la cuisine... Bref ! Tout est possible à Chimera, même se faire manger par l'infirmier...

Partagez | 
 

 Délinquance en Foret [PV Gin Johnson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eugene Kazankov
Eugevomi
avatar

Messages : 34
Age : 16
Race : Humain a don
Don : Maitrise du Ki
Spécificité(s) : Karaté et Aïkido

MessageSujet: Délinquance en Foret [PV Gin Johnson]   Dim 27 Sep - 14:14

Je venait enfin d'être arriver a l'endroit mystérieux que Mr Madansson m'avait parler, quand je venait d'arriver devant la grande porte d'entrer, c'était malheureusement bien fermer. Même si j'était costaud, je n'y suis pas parvenu a ouvrir cette maudite porte, rien y faire c'est comme si c'était un gros bloc de pierre. Mais par chance, le bâtiment n'était pas collé a d'autres maisons, c'est pourquoi je suis aller vérifier si il n'y avait pas une entrer en faisans le tour. Il n'y avait pas de porte en vu, mais des murs de pierre parsemé de brique en pierre assez rustique, c'était l'occasion pour moi de me servir de mes compétences de "Yamakasi" afin d'escalader le mur pour accéder a l'intérieur de la bâtisse. Ce n'était pas difficile pour moi de grimper a ce genre de mur, j'avais l'habitude de faire ce genre d'acrobatie, comme peu le faire certains voleurs. Arriver en haut du mur, je voyait une foret assez sinistre, uniquement faite d'arbre biscornus et sans feuilles. Il y avait aussi une brume de couleur violette qui sentait une odeur assez nauséabonde. Je suis ensuite descendu du mur en me laissant tomber sur mes deux jambes, mais le sol était aussi pas top.

Merde ! La gadoue est vachement collante dans cette endroit bizarre, bon peu importe je suis un homme et c'est pas cette foret qui me fera peur!

Disant ma phrase de ma voix grave, ce qui fessait ressortir mon accent Russe, je m'apprêtait a avancer dans les bois. C'est alors que je marchait, mains dans une poche, l'autre tenant le sac a patate qui me sert pour ranger mes affaires précieuses. J'avançait dans cet endroit a l'ambiance a la fois, magique, étrange et lugubre. Je restait tout de même sur mes gardes, ne sait jamais, des créatures ou des monstres comme Robert pourrait m'attaquer, c'est pourquoi j'observait un peu les arbres qui pouvaient m'entourer, afin de ne pas tomber dans un piège. Cela fessait déjà 15 bonnes minutes que je marchait et rien n'avait l'air d'avoir changer, mais tout a coup, je venait d'avoir repérer l'odeur de se qui avait l'air d'être des humains. Si c'était le cas il fallait que je me fasse discret, on ne sait jamais comment ces derniers pourraient réagir en me voyant. J'était alors assez proches pour entendre leur voix.

Tu vois, je les ai baisés en leur disant que j'étais de la famille de Kim Jong Un.

Et le mec t'a laissé toute sa thune ? Excellent, Ha, Ha!

Arête tu crains et si les profs apprennent ca...Ils vont carrément t'étriper.

Tu parles, la plupart des mecs de Chimera font la même chose. Après tout les garçons qui sont mauvais a la baston ont besoin d'une petite compensation...Un petit privilège, quoi!

Ont dit bien qu'il est aussi facile d'utiliser une paire de ciseaux, que de manipuler un crétin!

Ils avaient en effet l'air d'être eux aussi des petits délinquant, mais des délinquant particulièrement fourbe. J'ai toujours eux horreur de ce genre de voyou qui savent pas se battre, mais qui font les malins et manipulent les autres de manière pas très loyal. Enfin, moi aussi je suis un Loubard, mais mes méthodes sont plus physiques que psychique. Je m'approchait alors doucement de ces deux gugusses, doucement mais surement sans me faire repérer. J'était alors tout proche d'eux. Il y en avait un qui était coiffé un peu comme Justin biberon et l'autre était un binoclard avec une coupe similaire de celle d'Adolf Hitler. Je ne savais pas lequel des ces deux cons, j'allais frapper en premier. Pff...Enfin, peu importe laissons, mon corps agir le reste je verrais ca plus tard. C'est alors que je surgis de ma cachète, avant d'insérer un gros coup de poing dans la figure de celui qui avait la mèche rebelle. Le coup avait été porté avec une telle puissance, que le mec avait été propulser a 11 mètres de sa position d'origine.

Ah...Ah! Ergl, t'es qui toi ?! Qu'est ce que tu nous veux ?!

Tu veux vraiment savoir qui je suis Binoclard ? Je suis tout simplement un mec qui commence ca nouvelle vie dans votre école.

Je m'avançais alors vers le mec que j'avais frappé, ce dernier était allonger par terre, et avait la figure en sang. Posant mon genoux gauche sur le sol, fléchissant ma jambe droite. J'attrapais ce petit con par le colle de son uniforme, avant de lui dire.

D'après ce que j'ai entendu dire, toi et ton petit copain, vous vous amusiez a manipuler d'autres élèves, tout ca parce que vous êtes nul a la Baston, non ?

Ah...Toi...avec une telle force...C'est impossible que tu soit...Un humain ordinaire.

Que je soit un humain, un démon ou autre chose, j'en est rien a foutre de tout ca, ce n'est pas le sujet. La ou je veux en venir, c'est que vous faites trop les malins et les mecs comme vous qui font les malins je les aime pas!

Il venait de se pisser dessus, tellement que ces mauviettes, ont peurs qu'ils ne peuvent même plus retenir leur vessie. Mais j'avais d'autres choses a faire que de m'occuper de leur pisse.

Toi et ton pote vous allez être gentils et me remettre tout l'argent que vous aviez voler au élève, après j'irai remettre toute cette thune au Dirlo.


Je retournai alors ma tête vers l'autre con.

N'est ce pas pauvre con ? Si vous ne faite pas ca, je vous suspend au arbre par votre slip, compris?!

Euh...Oui, tout de suite!

Je lâchais alors le con avant d'aller voir son petit copain qui était entrain de me sortir tout son porte feuille. On dirait qu'ils avait voler pas mal de thune ces deux rigolos, mais bon peu importe il était temps pour moi de remettre en main propre tout cette argent au dirlo, enfin si j'arrive a le trouver bien entendu. J'avançait toujours dans cette grande foret marécageuse, c'était un vrai labyrinthe tout se ressemblais, on se croirait carrément dans la foret du "Hobbit". En même temps d'après ce que m'avais dis Mr Madansson, cet endroit habiterait toutes sortes de personnes ou être possèdent des pouvoirs, c'était peu être difficile a croire, mais après les évènement de robert, il y avait des chances pour que cela ne soit pas des salades.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gin Johnson
Votre Mamandoline ♥
avatar

Messages : 209
Age : 28
Race : Humain à Don
Don : Force Inimaginable

MessageSujet: Re: Délinquance en Foret [PV Gin Johnson]   Dim 27 Sep - 15:42


Plusieurs jours qu'il pleuvait sans cesse, plusieurs jours que tu n'avais pas quitté ton bureau, que tu n'avais même pas retrouvé ton lit pour t'y reposer, plusieurs jours à ne faire que de la paperasse sans intérêt. Mais ce jour là, la pluie laissait place à une petite accalmie, les rayons du soleil réchauffait un peu l'académie qui s'illuminait doucement ce matin là. Toi, les yeux suivant une phrase de ton livre du moment, tu fus surpris d'y voir de mieux en mieux jusqu'à pouvoir éteindre la lampe de ton bureau. Tu te retournais pour constater que, dans le ciel, seuls quelques cumulus blancs se laissaient doucement aller au grès du vent. Tu pouvais sortir, tu pouvais faire le tour de ta propriété sans craindre de prendre la pluie. Certes, le sol faisait peine à voir, plein de flaques d'eau voire de boue, ce qui te faisait grimacer à chaque pas de plus dans les jardins. Personne ne se baladait, surement se reposaient-il en ce jour de week-end, tu te retrouvais à errer seul autour de la fontaine. Ta tête se releva un moment, scrutant les fenêtres, tu fus surpris de remarquer celle de l'infirmerie grande ouverte, les rideaux blancs dansant dans la brise matinale. Alors le vampire ne dormait pas. Tu tentais d'imaginer les expériences sordides qu'il était surement en train de faire. Ou alors prenait-il plaisir à martyriser une pauvre étudiante assez stupide pour aller se faire soigner chez lui.

Autre chose de sordide s'offrit à ton regard. Au delà du complexe sportif, derrière les beaux parterres de fleurs des jardins, la foret de ton académie d'autant plus lugubre après les récents orages. Les cimes des arbres sombres laisser passer une atmosphère peu rassurante, cela en était même angoissant. Mais pour toi, ce paysage n'était que souvenirs d'enfance, rien ne t’effrayait, et d'ailleurs, l'envie d'aller y faire un tour te prit. Tu te souvenait de cette vieille battisse perdu au fin fond de bois, tu la chérissait même, et ne t'y étais pas rendu depuis longtemps. Il te fallait y aller. Comme une envie passionnelle, tu étais poussé à aller voir dans quelle état elle était, alors que tout le monde fuyait cette ce lieu maudit, tu ne désirais qu'aller t'y promener.

Sur ton chemin, tu entendis des voix. Des voix de jeunes hommes, surement des étudiants, apparemment un groupe de trois, alors que peu d'élève osait entrer dans cette foret pleine de sorcellerie. Rangeant tes mains dans les poches de ton jean, tu t'aventurais entre les arbres et buissons, quitte à te mouiller un peu contre le feuillage, pour espionner les malheureux. Tu remarquas une bagarre, ou plutôt une mise à tabac de deux jeunes gens par un troisième un peu plus imposant. Non tu n’interféras pas, tu ne désirais pas t'en mêler, et tu te contrefichais de la violence qui pouvait avoir lieu entre tes murs. Tu étais le premier à en abuser quand tu le désirais, ton très cher Nathanaël n'y manquait pas non plus d'ailleurs, comme si la règle de Chimera était de se débrouiller seul et de faire face seul à tous les monstres que l'on pouvait rencontrer. Et toi, tu t'affichais en plus grand démon du bâtiment, comme le boss final d'un immense jeu vidéo que personne n'arriverait à vaincre, même avec les solutions sous les yeux. Car il n'y a pas de solution face à toi, nous ne pouvons qu'attendre que ta rage passe sans pouvoir rien faire. Un peu comme le faisait actuellement les deux malheureux face à leur bourreau qui n'avait pas manquer de les faire déguerpir. Ton statut avait été cité durant la discussion brutale, ce qui t'avais étonné venant de la bouche de ces délinquants de bas étages, les deux idiots tout comme le troisième qui se retrouvait alors seul.

Tu abandonnais l'idée d'aller visiter ton vieux manoir hanté pour mieux t'occuper de cette tête brulée qui errait maintenant dans la forêt sans trop savoir quoi faire. Tu soupiras rapidement en l'observant un moment avant de daigner sortir de cachette.

- Que fais-tu ici toi ?

Ta voix laissait très bien comprendre que tu n'étais pas là pour t'amuser, que tu n'avais pas de patience à cette matinée et que tu désirais régler cette affaire rapidement. Tu laissas ta petite silhouette apparaître aux yeux de l'étudiant, venant te passer une main dans les cheveux pour en retirer les quelques gouttes d'eau y ruisselant. Tu t'approchas lentement mais surement, te tenant droit avec toute la prestance dont tu étais capable malgré ta petite taille. Tu arrangeais les manches de ta chemise et de ta veste et fixant l'individu, planter tes yeux d'acier dans les siens, comme un défi, lui prouvant ta puissance et ta domination, tu ne semblais guère atteint par le spectacle qui s'était offert à tes yeux un peu plus tôt.

- Je ne savais pas cette foret propice au petites guerres puériles entre jeunes gens. N'as-tu donc rien de mieux à faire que taper sur tes camarades ?

Tu lui faisais des reproches et pourtant tu semblais calme, imperturbable, malgré ce ton de voix froid et écrasant qui tu employais.

© G i n  J o h n s o n




_________________
Petites Infos ~

♦️ Présentation
♦️ Journal
♦️ Demande de Rp
♦️ Couleur des Paroles : #B4C7CD

♦️ Boite à Mp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eugene Kazankov
Eugevomi
avatar

Messages : 34
Age : 16
Race : Humain a don
Don : Maitrise du Ki
Spécificité(s) : Karaté et Aïkido

MessageSujet: Re: Délinquance en Foret [PV Gin Johnson]   Mar 29 Sep - 20:43

J'avançait toujours un peu dans cette foret bien étrange, j'était en effet partie a la recherche du directeur de cette école, afin de lui rendre tout l'argent qu'avais piqué les deux cons.  Marchant entre les arbres sinistres, posant mes pieds dans la boue, je venais d'apercevoir un homme de petite taille, enfin il était a peu prêt aussi grand que moi, mais tout cela ne changeais pas grand chose pour ma petite personne. Il se tenait d'une attitude sérieuse, stoïque et il me regardais avec un regard de mec "Badass". Oui vous savez ce genre de regard que seul les hommes réellement puissants peuvent utiliser, ce dernier ressemblais a la fois a un gosse de riche et a Adolf Hitler version jeune. La seul chose que je pouvais savoir a son sujet, c'était qu'il n'avait pas l'intention de rigoler, mais bon cela ne m'impressionnais pas pour autant. Au contraire j'était plutôt content de voir que ce mec avait l'air d'être puissant et qu'il aurait surement des compétences en arts martiaux.

Que fais-tu ici toi ?

Non seulement il avait du charisme, mais en plus il n'avait pas peur de me dire ce que je foutait ici dans ces bois maudits.

Je ne savais pas cette foret propice au petites guerres puériles entre jeunes gens. N'as-tu donc rien de mieux à faire que taper sur tes camarades ?


Et alors ? Qu'est ce que ca te fout que j'ai frapper ces deux minables ?! De toute manière eux non plus ne sont pas mieux, ces derniers s'amusent a manipuler d'autres élèves pour reprendre leur argent de force! Tss...Quelle bande de gogoles, agir ainsi c'est vraiment de la pur lâcheté, si j'était eux je m'entrainerait au combat au lieu de m'amuser a faire des coups par dessous.

Je crachait mon malabar sur le sol avant de l'écraser dans la boue avec mon pied droit, un peu comme si j'avais eux une cigarette.

Par chance, j'ai pu leur chourer leur butin, maintenant il ne me reste plus qu'a trouver le directeur pour aller lui remettre toute cette thune en main propre!

Très surpris je voyait derrière moi les deux zouaves revenir, enfin le binoclard était entrain de porter son amie que j'avais endommager, il avait effectivement du mal a porter son compère. Le manque de force physique chez lui était si important que il était obliger de trainer son pote par terre. Beurk! Ils n'ont pas d'hygiène ces deux abrutis, enfin ce n'est que mon avis personnel, après chacun a sa propre vision des choses. Le binoclard était en larme, trainant son pote en direction du mec qui était juste en fasse de moi.

Ouin, snif! Monsieur le directeur c'est horrible, ce mec est sortie de nul part et il a frapper mon ami Mathyas au visage. Snif! Maintenant il est inconscient et est entrain de pisser le sang. Deuxièmement il nous a voler nos économies qu'on devait garder pour nous acheter du nouveau matériel et il veux s'en servir pour faire du trafique de drogue.

Ces deux la venait d'appeler le nabot "Directeur" ?! Si ce mec est réellement le directeur, je doit vraiment me tenir a carreau, enfin j'espère qu'il me croira plutôt moi que ces deux crétins. En plus je lui est peu être parler sous ma façon "Loubard", mais dans tous les cas je n'est aucunement dis de mensonges, cela serait contre mon code d'honneur que de m'amuser a raconter des salades a d'autres gens a tord et a travers. Et oui je suis peu être un voyou, mais j'ai moi aussi mes propres règles que je me suis moi même fixé, tout cela n'est que de la simple loyauté de ma pare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gin Johnson
Votre Mamandoline ♥
avatar

Messages : 209
Age : 28
Race : Humain à Don
Don : Force Inimaginable

MessageSujet: Re: Délinquance en Foret [PV Gin Johnson]   Mar 29 Sep - 22:07


Tu le toisais, tentais de le déstabiliser d'un simple coup d’œil et attend une réponse de sa part. Tu avais déjà vu sa tête quelque part et pour cause, il était un jeune étudiant à s'être inscrit à Chimera récemment, tu t'étais surement retrouvé avec son dossier scolaire entre les mains à un moment ou un autre. Comment s'appelait-il déjà ? Tu te souvenais de son nom famille à la sonorité russe, mais le prénom ne te revenais pas. Peu t'importais, tu ne désirais que sa réponse, rien de plus. Il ne tarda pas à rentrer dans un long monologue où tu ne le lâchas pas du regard, insistant pour mieux lui faire sentir la différence de présence qu'il y avait entre vous. Tu te retrouvais face à un de ses jeunes qui se pensent surpuissant, à la fois délinquant mais se pensant héro de la ville, le genre de gamin que tu ne supportais pas par leur naïveté. Écoutant son histoire, tu sortais une de tes mains de la poche dans laquelle elle était nichée pour aller passer tes doigts entre tes cheveux de charbon, ne prêtant finalement guère d'importance à ce qu'il te racontait. Une simple histoire de guéguerre entre enfants, comme il y en avait souvent et dont tu te contrefichais éperdument.

Tu ne l'écoutais plus que d'une oreille peu attentive avant que ton rang ne sorte de la bouche de l'étudiant. Alors il te cherchait ? A cette nouvelle tu haussas un sourcil, ton regard se faisant plus nonchalant que plus tôt. Qu'est ce que tu en avais à faire de tout ce fric ? Il ne pouvait pas plutôt aller s'acheter des bonbons avec ? Dans ta tête, tu tentais de d'assembler des mots pour formuler cette sensation sans pour autant choquer le plus jeune quand des râles et des plaintes se firent entendre. Les deux malheureux de plus tôt revenaient pleurer dans tes pattes pour mieux faire porter le chapeau au troisième gaillard. Au fond de toi tu ricanais, à la fois sadique et dépité, tu ne savais que répondre à toute cette jérémiade. Tu soupiras, comme tu savais si bien le faire, toisant du regard le russe suivit des deux éclopés, et tu daignas enfin dire quelque chose à arrangeant le col de ta chemise blanche.

- Jeunes gens, je n'en ai que faire de vos histoires, vous êtes bien assez grands pour vous défendre tout seul que je sache. Pour ce qui est de l'état de votre ami, je vous invite a rejoindre l'infirmerie, vous y trouverai quelqu'un de plus expérimenté que moi pour s'occuper de son cas.

A ces dires, mais surtout en imaginant ce dont était capable de leur faire Nathanaël dans cette infirmerie, tu ne empêcher un rictus de s'étirer au coin de tes lèvres. Un très fin sourire qui ne présagez rien de bon, tellement malsain qu'il en était sombre, et qui suffit à faire tressaillir les deux camarades.

- Dites à l'infirmier que vous venez de ma part. Vous aurez droit à un traitement particulier.

Une faveur ? Oh bien évidemment que non, bien au contraire. Si le vampire savait qui les envoyait, il en était fini d'eux deux, tu ne les reverrais très certainement jamais trainer dans l'établissement. C'était une façon de les punir, selon toi. Mais il te restait encore un microbe à éliminer malheureusement, et celui-ci tu ne pouvais pas l'envoyer chez ton très cher Nathanaël. Enfin si, tu le pouvais, d'une simple pichenette il t'aurait été très simple de l'envoyer dans la tombe pendant que les deux blessés trainaient de la patte jusqu'à l'infirmerie. Tu les regardais s'éloigner pendant un instant, chouinant, puis tu te retournas pour à nouveau poser ton regard de glace sur le bourreau. Un énième soupire s'échappa d'entre des lèvres alors que tu commençais à lui tourner le dos.

- Monsieur Kazankov, si je ne me trompe pas, faites ce que bon vous semble de cet argent, je n'en ai pas l'utilité.

Oui, tu n'en n'avais que faire. Et tant pis si tu décevais l'élève qui était maintenant dans ton dos, tu n'étais pas le preux chevalier de l'école et avais d'autres chats à fouetter que de pauvres délinquants en manque de testostérone. Ah. Et maintenant qu'il connaissait ton réel statut au sein de l'établissement, ton vouvoiement de courtoisie t'était revenu naturel. Déjà que tu manquais à ton devoir, il te fallait au moins un langage soutenu pour oser t'appeler Directeur Johnson.

- Si vous n'avez plus besoin de moi je vous abandonne ici. Faites en sorte de ne pas vous perdre.

Directeur, tu l'étais mais n'en avais que le titre, pas forcément le comportement. Tu était un délinquant à ta manière, un rebelle qui ne s'enfermait pas dans le stéréotype du directeur d'école stricte et sévère, mais plutôt dans son opposé. Quand bien même il y aurait un meurtre dans une salle de classe, tu n'en ferais pas une affaire non plus. Le plus important ici c'était toi, et toi seul. Tant que tu allais bien, il n'y avait pas de raison de mener une enquête.

© G i n  J o h n s o n




_________________
Petites Infos ~

♦️ Présentation
♦️ Journal
♦️ Demande de Rp
♦️ Couleur des Paroles : #B4C7CD

♦️ Boite à Mp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Délinquance en Foret [PV Gin Johnson]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Délinquance en Foret [PV Gin Johnson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [750 pts] Petite balade en foret a la JBT
» un foret bien dangereuse? [¨Pv Ester]
» la cabane en pleine foret de keraro et mya
» [Libre] Une foret dangereuse ?
» Combat dans la foret (PV Ichigo Aozora)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chimera Academy :: ♦ Liberté quand tu nous tiens :: ♦ Archives :: ♦ Rps-
Sauter vers: