AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Des démons qui font de la peinture, des sorciers qui font de la couture, des vampires qui apprennent la cuisine... Bref ! Tout est possible à Chimera, même se faire manger par l'infirmier...

Partagez | 
 

 La rencontre (flash-back: début de l'année dernière) [PV. La Crevette) [ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gwenaël Adam
1ere Année
avatar

Messages : 115
Age : 17 ans
Race : Incube
Spécificité(s) : Licence Couture et Coiffure

MessageSujet: La rencontre (flash-back: début de l'année dernière) [PV. La Crevette) [ouvert]   Dim 20 Déc - 15:55


Ruénion du conseil, prise 1

Un long silence brisé par le tintement lointain d’une sonnerie fit vibrer l’air de la pièce. Une chambre de dortoir carré, tout ce qu’il y a de plus banale. Sur le lit le plus éloigné de la fenêtre, une longue masse noire se mit légèrement en mouvement. Cette masse noire était aussi connue sous le nom de Gwenaël Adams, plus généralement appelé Gwen. Au passage, je suis cette masse informe, je suis Gwen et je m’ennuie ferme ! Pour une fois que je n’avais pas cours de l’après-midi et que j’avais fini tous mes devoirs, je n’avais rien à faire ! Désespérer, je poussais un très long soupire me réinstallant sur mon matelas avant de fermer les yeux.

Quand je les rouvris un soleil rougi de fin début de soirée m’éblouit, m’obligeant à lever la main au niveau de mes yeux pour réussir à distinguer ce qui m’entourait. Je reconnus immédiatement le centre-ville, ces rues animés, ses magasins, ses parcs… Je croisais mon reflet dans une vitrine. C’était bien moi, mais je semblais diffèrent… Plus jeune… Plus jeune… Il devait mesurer dans l'un mètre quatre-vingt-neuf, ces cheveux noirs éden lui tombaient légèrement dans ces yeux gris persans chat. Je portais un jean très large noir retenu à la taille par une ceinture blanche de chaque côté pendait des chaînes argentées que le soleil faisait briller. Mon haut était un marcel noir avec écrit en lettre coulant « love ». Ce dernier, trop grand, laissait apparaitre le début de mon tatouage. A mon poignet cliquetait de nombreux et fin bracelet argenté. J’avais aussi ma besace grise contenant mon téléphone, mon portefeuille ainsi que toutes mes affaires pseudo-importantes. J’avais aussi un sweat noir sans forme sous le bras.

Bien que je ne comprenne pas tout, je décidais de revivre cette journée qui devait remonter au début de ma dernière année de lycée. Je me dirigeais comme un réflexe vers le bar « Housse » que j’avais découvert durant mes dernières semaines de vacances. Malgré le fait qu’il se présente comme un bar classique, j’avais souvent l’impression que le personnel avait comme double casquette hôte/ serveur. La clientèle fréquentant le bar était aussi très intéressante. Depuis que je venais dans son bar, ma recherche de proies était beaucoup moins longues et mes parties de chasse beaucoup fructueuse. En quelques semaines, j’avais pu autant gagner en puissance quand six mois ! Au bout d’une dizaine de minutes de marche, j’arrivais devant le bar.

La façade se présenta bien, il y avait d'abord la terrasse, ensuite, il y avait en grands murs noirs dans lesquels était percé deux grandes fenêtres de chaque côté et la porte au centre. La porte était assez classique, noire avec une fenêtre. Accroché à la fenêtre, il y avait une pancarte sur laquelle était écrite « ouvert » sur une face et « fermé » sur l'autre. Directement sur la gauche en entrant, on trouvait le bar qui s'arrêtait deux mètres avant le mur où était percée la fenêtre. À l'autre bout du comptoir se trouvait un escalier réservé au personnelle menant surement aux vestiaires et aussi au stock. Devant le bar s'étendait de nombreuses tables rectangulaires à la base prévues pour quatre ou deux, qu'on regroupe ensuite pour faire des tables plus nombreuses. Sur la droite, il y avait un billard et un baby-foot et tout aux fonds, on trouvait la scène sur laquelle pouvait se produite des artistes. Les murs étaient bleus nuit et le plafond avaient des poutres apparentant. Quand on poster, le patron les changeait selon ces envies.

J’empruntais l’aller menant à la porte observant les nombreux clients déjà présents. Il devait être dans les vingt heures ce qui expliquait les nombreux clients. Alors que je franchis la porte, une masse me percuta directement dans l’estomac. J’eus un mouvement de recul, mais dû rapidement me ressaisir pour rattraper l’autre personne. Je crus d’abord avoir récupéré une jeune fille au vu du gabarit que je tenais dans mes bras. Quel ne fut pas ma surprise quand je découvris que la demoiselle en question était un garçon !

« Woh, t’es super-légers pour un mec ! M’exclamais-je redressant le blondinet sur ces deux jambes. Désolé de t’avoir renversé, jeune homme. »

Après un sourire charmeur d’excuse, je contournais le bonhomme pour me rendre dans la salle. J’avisais une banquette vide dans un coin. Je m’assis appuyant mon dos dans l’angle formé par la banquette et le mur. Mes longues jambes étaient croisées devant moi, accentuant la finesse de mon corps. J’avais pris l’habitude de toujours prendre une position attirant le regard sur moi. Bien installer , mon regard commençait à se perdre dans la salle à la recherche de proie potentielle. Malheureusement, mon regard aiguisé ne trouvait rien de bien palpitant. Je me renfonçais un peu dans mon assise attendant qu’un serveur vienne prendre ma commande.

Accoudé à la table, je fermais les yeux quelques instants profitant juste de l’ambiance. À ma droite, les éclats de voix d’un groupe de jeune jouant un baby-foot, en face de moi, à quelques tables de là, deux femmes parlaient avec en train de leurs familles respectives ainsi que de leur carrière professionnelle. Devant moi, un peu plus à gauche un groupe d’hommes parlait affaires en riant grassement. Tout en écoutant, ce mélange de discussion, mon esprit se mit à vagabonder. Ce fut une voix assez légère qui me fit sortir de ma rêverie. Devant mes yeux légèrement embrumés, une silhouette commença à se dessiner. Mon sourire sympathique au reflet séducteur repris sa place d’origine avant que ma voix mielleuse passe mes lèvres.

"Pardon, vous disiez ? Questionnais-je."

© C h i m e r a

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La rencontre (flash-back: début de l'année dernière) [PV. La Crevette) [ouvert]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chimera Academy :: ♦ Liberté quand tu nous tiens :: ♦ Archives :: ♦ Rps-
Sauter vers: