AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Des démons qui font de la peinture, des sorciers qui font de la couture, des vampires qui apprennent la cuisine... Bref ! Tout est possible à Chimera, même se faire manger par l'infirmier...

Partagez | 
 

 A peine arrivée déjà perdue !

Aller en bas 
AuteurMessage
Eden Erzebet
Admin
avatar

Messages : 195
Age : 19 ans
Race : Humaine à don
Don : Les mots qu'elle prononce prennent vie.
Spécificité(s) : Licence 3 ~Musique & chant~
Club(s) : ~Club Musique, Cuisine & Thé~

MessageSujet: A peine arrivée déjà perdue !   Dim 19 Avr - 23:20




A peine arrivée déjà perdue !


Une jeune femme aux cheveux roses attirant l'attention des passants du trottoir en face se trouvait devant un immense portail ouvert, donnant sur une allée semblant sans fin, bordée d'arbres en tout genre. Elle soupira, se pinça les joues et se décida enfin à entrer dans l'établissement qui allait l'accueillir pour les trois prochaines années. La jeune femme marcha un moment sans vraiment regarder ou elle allait, la tête comme à son habitude, dans les nuages. L'allée principale était arboré à perte de vue, elle allait se plaire ici. Sans s'en rendre compte, elle finit par atterrir devant un bâtiment des plus imposant, surement le bâtiment principal, se dit-elle. Il fallait qu'elle trouve le directeur ou quelqu'un capable de la renseigner et de lui montrer les dortoirs, un minimum d'après elle. Elle poussa alors la grande porte, son seul bagage toujours sur son épaule et sa guitare sur l'autre.

Elle se trouvait désormais dans un hall plutôt majestueux et surtout immense. Eden s'arrêta un moment pour le contempler , elle émit un petit sifflement admiratif devant les peintures et ornements. Après ce moment de contemplation, vient celui du "ou je vais" dans la tête de la jeune femme. Elle se décida subitement à monter, s'arrachant à la contemplation des murs. Le hall était désert, Eden en déduit que les administrations devaient se trouver au second comme dans la plus part des cas. Elle soupira en se souvenant que sa dernière fois dans un bureau de ce genre lui avait valu un excès de colère assez voyant. Elle secoua la tête et monta le grand escalier.

Une fois en haut, Eden parcourue un premier couloir, sans grand résultat. Elle essaya de revenir sur ses pas mais fut vite forcée d'admettre qu'encore une fois elle s'était perdue.

* La poisse c'est toujours la même chose, t'es même pas fichu de fonctionner correctement sale cerveau*

Elle tourna alors en rond un petit moment dans ces couloirs qui se ressemblaient tous selon elle. Elle fini par débouler complètement blasé devant une salle avec des portes différentes des autres. Une lueur d'espoir apparue dans ses yeux. Elle ouvrit doucement la porte pour tomber sur une infirmerie. C'était pas l'administration mais elle s'en approchait un peu plus. Elle fit quelques pas à l'intérieur. L'endroit était grand, d'une simplicité qu'elle aimait et en plus propre. Un petit sourire lui échappa avant qu'elle se reprenne. Elle posa son sac à terre.

- Hum excusez moi, y'a quelqu'un ici ?

Une part d'elle espérait que quelqu'un se montrerait, ainsi elle pourrait avoir les informations qu'elle souhaitait, l'autre n'espérait pas, voulant éviter tout contact humain ou plutôt inhumain dès son arrivée.



© C h i m e r a





_________________

~~ Eden parle en #6B0019 ~~


~~ Thanks Kazu *^*~~


Dernière édition par Eden Erzebet le Lun 20 Avr - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Lior
Votre Papaillasson ♥
avatar

Messages : 267
Age : 111 ans
Race : Vampire

MessageSujet: Re: A peine arrivée déjà perdue !   Lun 20 Avr - 14:44

Que puis-je pour vous ?

Et voila. Il venait de retrouver son antre, sa maison, ou peut-être même sa prison d'un certain. Comme il en avait l'habitude, la première chose que fit Nathanaël fut de venir devant sur bureau pour regarder par la large fenêtre qu'il se trouvait derrière. Quelques taches blanches dans le ciel bleu, le vert lumineux des arbres qui dansaient dans la brise, il n'y avait rien à dire, l'année commençait bien. Pourtant l'infirmier lâchait déjà ses premiers soupires alors qu'il enfiler avec une certaine nonchalance sa large blouse blanche qu'il garderait surement toute l'année sur le dos. Il avait eu droit à quelques vacances et pourtant il avait l'impression de ne pas être sorti d'ici, c'était tellement naturel pour lui d'être entre ces murs si familier qui faisaient son chez lui depuis des décennies. Son chez lui d'ailleurs, manquait de propreté avec ces quelques jours de vacances, même les femmes de ménages ne mettaient pas un pied ici, c'était du coup à lui de s'occuper du rangement. Ce qu'il ne sait strictement pas faire...

N'importe quel infirmier aurait pu commencer ce fameux ménage en se disant qu'en ce jour de rentrée il y aurait bien quelques venues d'élèves un peu malades, mais le blondin, lui, n'y croyait plus depuis longtemps. Les rumeurs se propageaient tellement vite à Chimera, qu'il se doutait bien que dès leur arrivée les petits nouveaux allaient être mis au courant de l'éventuel danger qu'ils encouraient s'il osait mettre un pied dans l'infirmerie de l'établissement. Ce fut donc sans aucune motivation que l'allemand s'était muni d'un chiffon et des plusieurs lingettes pour rendre le lieu plus agréable et surtout pour optimiser son travail. Même s'il était connu pour tuer tous ses patients, la vérité était qu'il les soignait le plus souvent, et dans les meilleures conditions possibles. Non, toute cette poussière était inacceptable! Attendez. Le vampire eut un temps d'arrêt, réfléchissant un moment il se mit à ricaner. Il n'avait rêvé ? Il venait bien de penser comme le directeur là? Diantre ! Il ne fallait qu'il devienne aussi maniaque que lui, ce serait horrible ! Enfin, il était surtout dangereux de laisser l'infirmerie dans cet état. Car bien que les élèves ne pointaient pas souvent le bout de leur nez, Gin lui, était un habitué des visites chez médecin. S'il débarquait au milieu de la poussière et des toiles d'araignées, Nathanaël ne donnait pas cher de sa peau.

Ainsi, l'infirmerie brillait de mille feux une petite demi heure plus tard, les rideaux étaient grands ouverts et laissaient les rayons chauds du soleil passer par la large et haute fenêtre. Le lieu était tout d'un coup devenu la pièce la plus chaleureuse de Chimera. Mais la plus vide également... Un petit moment de fierté chez le vampire qui ne dira guère longtemps. Il avait autre chose à faire désormais et venait de disparaître dans la petite pièce à côté de son bureau, son laboratoire improvisé où il s'amuser à faire ses propres médicaments. Il n'avait plus rien depuis la fin de l'année, il fallait bien qu'il réapprovisionne ses flacons et ses bocaux pour les nouveaux étudiants qui foulaient à peine les pavés de l'école. Ce boulot là le passionnait bien plus que passer le balais c'était évidemment, et il était tellement concentré sur ce qu'il faisait qu'il n'avait même pas entendu la porte de son infirmerie s'ouvrir. En même temps, combien de probabilité il y avait-il pour que quelqu'un vienne dès le premier jour d'école ? Puis voix tinta dans la pièce, le blond releva immédiatement la tête, surpris et pas bien sur de ce qu'il venait d'entendre. Il se releva tout de même de sa chaise, lâchant son tube à essai et sa pipette pour aller vérifier. Il passa alors la porte et en effet, il y avait une demoiselle là, debout au milieu de son infirmerie. Demoiselle surprenante d'ailleurs, avec une chevelure originale et qui avait l'air d'être là sans trop savoir pourquoi.

« Bonjour. Que puis-je pour vous mademoiselle ? »

La politesse légendaire de l'infirmier pouvait enfin se manifester à nouveau, ce n'était pas souvent qu'il en usait et devant le directeur il se permettait d'être assez familier. Nathanaël s'approchait alors de la nouvelle venue, un sourire naturel aux lèvres, les mains enfuies dans les larges poches de sa blouse.

« Vous semblez perdue je me trompe ? »

Avait-il alors continué, de sa voix grave mais reposante en penchant très légèrement la tête sur le côté.

© N a ë l



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Erzebet
Admin
avatar

Messages : 195
Age : 19 ans
Race : Humaine à don
Don : Les mots qu'elle prononce prennent vie.
Spécificité(s) : Licence 3 ~Musique & chant~
Club(s) : ~Club Musique, Cuisine & Thé~

MessageSujet: Re: A peine arrivée déjà perdue !   Lun 20 Avr - 17:31




A peine arrivée déjà perdue !


Cela faisait quelques secondes à peine qu'Eden avait prononcé cette phrase. Tout d'abord, il y avait eu le silence, lourd et pesant comme à son habitude, puis la jeune femme entendu du bruit venant de l'autre pièce, son imagination ? Il fallait croire que non puisque un homme dont Eden ne pourrait donner l'âge apparu de cette pièce. Ce qui la frappa en premier lieux chez cet homme était sa beauté, Eden comprit vite qu'elle était inhumaine. Bizarrement, elle pensait qu'elle aurait eu peur en découvrant pour la première fois une créature non humaine, après tout même si elle faisait  partit de leur monde tout était nouveau pour elle. Elle baissa alors les yeux se rendant compte qu'elle l'observait depuis un moment, ce n'était pas très poli. Elle sourit légèrement quand il lui demanda si elle s'était perdue, il avait tapé dans le mille. Etait elle si facile à lire ? Elle ne pensait pas pourtant.

*Bon attend je lui répond quoi maintenant, je vais passer pour une cruche, mais c'est pas ma faute si j'ai pas un bon sens de l'orientation quand même ! Oh et puis zut arrête de réfléchir idiote.*

- Vous ne vous trompez pas du tout , je cherchais l'administration pour m'expliquer les dortoirs, mais il semblerait que je me sois trompé d'endroit.

Eden regarda de nouveau son interlocuteur. Il était d'un calme apaisant et pourtant sa tête sur le coté semblait indiquer son étonnement envers la jeune femme, comme ci elle était la première personne ou élève qu'il voyait depuis longtemps. C'était étrange, vraiment, allait-il bien ?.

- Hum vous allez bien ?

La jeune femme resta quelques secondes la bouche ouverte, mais que venait-elle de demander ? Elle connaissais à peine la personne qu'elle lui posait cette question naturellement, mais quelle idiote !

- Excusez moi, je ne devrais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas.

Elle se retourna alors à toute hâte pour pouvoir sortir honteuse. Dans sa hâte et comme à son habitude elle percuta une petite table. Par terre, la jeune femme regardait maintenant sa main droite ou un peu de sangs se trouvait. Au vu des éclats de verres autour d'elle, Eden avait du briser quelque chose.  Sa cuisse picotait, elle comprit alors vite qu'elle s'était coupé, comme toujours elle n'apportait que des ennuis. Elle se releva alors précipitamment en bafouillant totalement paniquée.

- Oh mon dieu mince je suis désolé !


© C h i m e r a





_________________

~~ Eden parle en #6B0019 ~~


~~ Thanks Kazu *^*~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Lior
Votre Papaillasson ♥
avatar

Messages : 267
Age : 111 ans
Race : Vampire

MessageSujet: Re: A peine arrivée déjà perdue !   Mar 21 Avr - 1:48

... A l'avenir.

Un petit silence. Surement avait-il vu juste, elle était tombée là par hasard. La pauvre. Si seulement elle pouvait se douter de ce qui se tramait dans la tête du vampire. Voir ainsi une innocente entrer dans son infirmerie avec la plus grande des insouciances avait tendance à l'aguicher tant c'était un fait rare. Le blondin avala sa salive, il réussi tout de même a être discret après de telle pensées, et la demoiselle daignait enfin lui répondre. Elle était bien perdue, c'était mignon. Nathanaël dut se retenir de pouffer, pour lui l'administration était tellement simple à trouver qu'il se demandait bien comment elle avait pu finir ici. Elle devait vraiment être malchanceuse. Quoi qu'il en était, il prenait une inspiration pour lui répondre quand elle lui posa une question qui le surprit encore plus. S'il allait bien? Mais... Pourquoi? Ses sourcils se froncèrent alors qu'il ne comprenait pas. C'était à lui de poser ce genre de question normalement. Personne ne venait dans son infirmerie en se disant "je vais voir comment va l'infirmier sadique que tout le monde évite." Une de ses mains sortit de sa cachette pour venir se balader dans ses cheveux d'or, cette simple question avait suffit à lui poser problème.

« Et bien oui mais, p- »

Et encore il ne put dire ce qu'il voulait. Ce qu'il lui semblait être une humaine venait de se remettre à parler avec une certaine panique qui décontenança le vampire. Mais jamais elle allait se taire celle-là?! En moins de quelques minutes elle avait déjà réussi à lui faire perdre patience, et en plus elle partait en courant.

« Attendez ! Ah ! Attention ! »

Il avait entamé le geste pour se précipiter vers elle, une main tendue, mais c'était trop tard. La catastrophe était arrivée. Un grand fracas, du verre qui explose en mille morceaux sur le plancher et cette odeur de sang que par chance le prédateur n'avait pas encore pu remarquer tant il était déboussolé par ce petit bout de femme. Il soupira et s'approcha, ne faisant même plus attention à ce qu'elle racontait tant il en avait déjà marre. Lui attrapant le poignet sans lui demander son avis, il l'obligea à s'éloigner de la scène du crime, histoire d'éviter les accidents à la chaine. Et ce fut en cet instant, dans ce simple mouvement, qu'un courant d'air amena ce parfum de fer jusqu'au nez de l'allemand. Il se figea alors, ses iris virèrent au rouge sans plus attendre alors qu'il resserrait violemment son étreinte sur le poignet de la malheureuse. L’insouciante perdue un peu chiante et en plus de cela maladroite. Il n'avait aucune raison de ne pas la mordre celle-là. Et pourtant, un miracle. Sa main libre vint se poser sur son nez et ses lèvres blanchâtres, il inspira profondément, tenta de se concentrer et doucement, le turquoise habituel de ses yeux reprit sa place. Le désir était passé. Ou du moins pour le moment. Il put alors laisser s'échapper un soupire de soulagement en desserrant un peu ses doigts sur la peau de la jeune femme. Premier jour. Ce n'était que le premier jour. Il n'avait pas le droit de commettre l'irréparable dès maintenant, il s'en serait voulu et Gin n'aurait pas manqué de le corriger. Puis, il avait déjà pu profiter d'un corps un peu plus tôt dans la matinée, il n'avait pas à se montrer gourmand, même si la proie actuelle était plutôt attirante. Le vampire toussota rapidement et osa enfin relever le regard vers la nouvelle élève, ne prêtant pas attention à son état, si elle était choquée, apeurée, ou qu'importe d'autre, il n'en avait rien à faire. Tout ce qu'il voulait c'était soigner ces coupures ou la dangereuse tentation perdurerait.

« Vous n'avez pas à vous excuser. Mais évitez tout geste brusque à l'avenir. »

L'avertissement était accompagné d'un sourire qui se voulait à la fois charmeur et conciliant, mais le ton qu'il avait employé pour dire ces quelques mots prouvait qu'il n'accepterait pas plus de torture. La tenant toujours par le poignet, il l'amena vers un des lits pour l'y faire asseoir, qu'elle le veuille ou non.

« Je vais vous aider pour cette histoire de dortoir. Mais avant ça, il y a plus urgent. »

Le vampire posa alors les yeux sur cette liqueur écarlate qui traçait lentement son chemin sur la peau rosée de l'étudiante. Un moment de silence où il resta immobile, se battant encore un peu contre cette soif qui tentait à nouveau de prendre possession de lui. Il fallait qu'il répare tout cela, et en vitesse. Nathanaël fit alors volte-face.

« Ne bougez pas. »

A grandes enjambées, il retourna dans son petit laboratoire pour y récupérer tout ce dont il avait besoin pour les soins. Compresses, désinfectant, coton ainsi qu'un linge baignant dans une petite bassine d'eau froide. Cette année commençait bien. Il retourna dans la salle de repos.

© N a ë l



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Erzebet
Admin
avatar

Messages : 195
Age : 19 ans
Race : Humaine à don
Don : Les mots qu'elle prononce prennent vie.
Spécificité(s) : Licence 3 ~Musique & chant~
Club(s) : ~Club Musique, Cuisine & Thé~

MessageSujet: Re: A peine arrivée déjà perdue !   Jeu 23 Avr - 14:39




A peine arrivée déjà perdue !


Eden entourée de verre se retrouva soulevée par le poignet puis mise debout loin de la scène de crime. Sa tête baissée jusque là se releva doucement quand l'infirmier lui serra le poignet avec plus de force. Les yeux rouges de la demoiselle croisèrent ceux du vampire devenu rouge à l'odeur du sang. Muette elle les observa un long moment hypnotisée. Il semblait attiré par le sang de la jeune femme, celle ci était curieuse, mais rien ne se fit. Eden regarda alors les prunelles de l'infirmier redevenir bleues turquoise. Le vampire la regarda de nouveau sans la voir vraiment et Eden trop concentrée sur les yeux de cet homme, laissait place à son visage habituel, ni choquée, ni apeurée.  Encore quelque chose de nouveau pour elle, elle n'avait jamais rencontré de vampire. Elle pouvait désormais se dire qu'il avait des iris exceptionnellement belles. Elle se laissa totalement faire quand il l'emmena sur un lit pour la soigner. Elle finit par décrocher son regard de ses yeux quand celui ci lui demanda de ne pas bouger.

Eden s'intéressa alors à sa nouvelle blessure le tant que le vampire disparaisse de la salle. Celle ci saignait plutôt bien. L'odeur du sang était plutôt présente, Eden s'en voulait et elle savait que l'infirmier avait du mal à résister, cela lui paraissait normal, c'était comme si on lui proposait un gâteau . La jeune femme regarda un petit moment sa plait.

- Arrête de couler.

Peu à peu le sang arrêta sa course pour ne plus sortir de la plaie. Comme quoi son don pouvait lui être utile pour une fois. Elle regarda l'infirmier s'avancer vers elle avec tout son attirail pour soigner sa plaie, le sang ne sortant plus l'odeur était moins présente.

- Désolé et je me tais.

La jeune femme esquissa un petit sourire, elle s'était encore une fois emportée et devait maintenant se calmer avant de faire d'autre dégât. Elle expira alors lentement faisant le vide dans son esprit.




© C h i m e r a





_________________

~~ Eden parle en #6B0019 ~~


~~ Thanks Kazu *^*~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Lior
Votre Papaillasson ♥
avatar

Messages : 267
Age : 111 ans
Race : Vampire

MessageSujet: Re: A peine arrivée déjà perdue !   Sam 2 Mai - 0:44

J'ai eu peur pour vous

Les bras chargés, Nathanaël pénétra dans la salle de repos avec pourtant beaucoup d'aisance, une certaine prestance et légèreté qui reflétait parfaitement le côté fantomatique du vampire qu'il était devenu durant ses vingt premières années de vie. Vie qu'il n'a plus malgré qu'il puisse toujours vagabonder dans ces couloirs selon ses désirs, malgré le fait qu'il puisse toujours parler, qu'il puisse toujours toucher, prendre du plaisir, mais surtout tuer. Sa mort ne faisant qu'entraîner de nouveaux innocents dans l'enfer. Il était devenu un monstre en somme. Un monstre pourtant plein de beauté et prêt à montrer de l'attention à certaines de ses proie juste par vocation. Il avait toujours voulu être médecin durant sa vie humaine, par le simple désir de vouloir aider les autres, d'être remercié, reconnu, gratifié. Une centaine d'années plus tard, l'allemand faisait autant de victime qu'il ne soignait de patients. Et pourtant, cette jeune élève, il ne semblait pas décidé à la balancer dans la deuxième catégorie. Et Dieu sait qu'elle eu le don de l'ennuyer dès son arrivée dans l'infirmerie.

Il l'entendit alors s'excuser. Ces simples mots suffirent à ce qu'il oublie tout. Il était rancunier de nature, mais le fait qu'elle ait failli passer entre ses crocs lui donnait une certaine culpabilité, il était donc un peu plus indulgent. Un petit ricanement s'échappa d'entre ses lèvres.

« Ne vous en faites donc pas. Disons... Que j'ai juste eu peur pour vous. »

Nathanaël venait de l'excuser, et en plus de cela il ne mentait pas sur son inquiétude. Ce sang écarlate, brillant, qu'il avait vu émerger de la plaie et couler sur la peau blême de la jeune femme avait réveillé en lui un instinct bestial dont elle aurait pu faire les frais. L'infirmier récupéra une chaise qu'il déposa près du lit pour s'y installer, déposant tout son matériel sur le plancher. Il releva ensuite son regard bleu perçant vers la fameuse tentatrice sanglante qui lui donnait tant de désir. Mais le vampire eu droit à une surprise de taille, une surprise qui provoqua chez lui un moment de silence et d'immobilité alors qu'il tentait de comprendre ce qu'il venait de se passer. L’hémoglobine ne débordait plus, la coulé attirante ne s'étalait pas plus le long de la jambe fine et féminine de l'élève.

« Mais comment est-ce possible ? ... »

Il releva la tête vers le visage de sa patiente. Son regard se voulait interrogatif et pourtant, il semblait déjà toucher du doigt la réponse à son questionnement. D'abord hébété, il se ressaisit en arborant un sourire franc et presque admirateur, allant même jusqu'à ricaner.

« Eh bien. Vous avez fait ça toute seule ? Vous pourriez presque me voler mon travail. »

En finissant sa phrase, le vampire s'était emparé de la bassine d'eau tiède et l'avait déposé sur ses genoux. Il trempa ses doigts fins dans l'eau pour y récupérer le linge qui y baignait depuis un petit moment et l'essora avec pogne. Une de ses mains humides vint attraper la cheville de la jeune femme, lui relevant doucement la jambe, alors que l'autre approchait le linge blanc et mouillé de la trainé de sang qui s'était frayé un chemin le long de son mollet. En un passage, il en récupéra une bonne partie, redécouvrant la peau claire de l'étudiante sous cette liqueur qui n'avait de cesse de torturer les nerfs du prédateur. Le linge alors imbibé de sang réveilla l'odeur qui titilla un peu plus l'odorat affuté de Nathanaël. Pourtant, il n'en laissait rien paraître, se concentrant autant qu'il le pouvait sur son travail, il gardait les yeux fixés sur ce qu'il faisait, faisant son possible pour qu'ils ne virent pas à l'écarlate ou tout serait perdu pour de bon. Une nouvelle tentation, et s'en était terminé de la petite, il en était conscient. L'eau de la bassine virait au rouge à chaque nouveau rinçage du linge qui caressait avec douceur la jambe souillée. Bientôt, même la plaie fut nettoyée.

« Ce n'est pas bien méchant. Mais j'ai bien peur de devoir vous faire un ou deux points. »

Il releva les yeux, un petit sourire moqueur au coin des lèvres.

« Vous ne craignez pas j'espère ? »


© N a ë l



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Erzebet
Admin
avatar

Messages : 195
Age : 19 ans
Race : Humaine à don
Don : Les mots qu'elle prononce prennent vie.
Spécificité(s) : Licence 3 ~Musique & chant~
Club(s) : ~Club Musique, Cuisine & Thé~

MessageSujet: Re: A peine arrivée déjà perdue !   Sam 9 Mai - 12:14




A peine arrivée déjà perdue !


La jeune femme regardait la stupéfaction se dessinant petit à petit sur le visage de l'infirmier vampire, un fin sourire aux lèvres.  Ses yeux plongés dans ceux de l'infirmier était calme, elle essayait de comprendre l'étonnement du vampire sans pour autant lui répondre. Des fois les mots étaient inutile surtout avec Eden. La jeune femme se surprit à sourire quand l'infirmier rigola ou ricana, elle ne saisissait pas vraiment la différence avec ce curieux personnage. Il avait eu peur pour elle, c'était bizarre. Comment les gens pouvaient ils avoir peur pour autre que eux même. Son interrogation resta en suspens, elle avait dit qu'elle ne parlerait plus et elle tenait promesse. A moins qu'il ne lui demande bien sur mais c'était autre chose.


Elle regarda alors attentivement, les doigts fins et blanc de l'infirmier prendre la bassine, elle ne fit que hausser les épaules avec une petite moue amusée pour lui répondre, après tout le silence était maintenant maître et elle aimait la voie de l'infirmier, grave et douce. Elle ferma alors les yeux et frémis quand il posa le linge humide sur sa plaie, il restait encore du sang et elle sentait que l'infirmier se concentrait pour ne pas penser au liquide chaud qui se déposait délicatement sur le linge blanc. Les doigts du vampire sur sa cheville était d'un froid impressionnant, pourtant cela ne dérangeait pas Eden habitué à cette fraîcheur. Elle rouvrit doucement les yeux lorsqu'elle l'entendit parler de nouveau.

 « Ce n'est pas bien méchant. Mais j'ai bien peur de devoir vous faire un ou deux points. »

* Des points ? J'ai vécu pire...*

La jeune femme remarqua le petit sourire moqueur de l'infirmier et se retint de lui tirer la langue. Non elle n'était pas chochotte loin de là . Elle haussa alors de nouveau les épaules et secoua légèrement la tête pour lui répondre. Elle n'avait jamais eu peur des aiguilles et elle avait un ressentiment envers la douleur assez spécial donc tout se passerais bien, enfin on ne savais jamais avec cet infirmier dès plus spécial. Eden sourit, spécial ça devait être le cas de tous ici. Elle le regarda alors retourner de nouveau dans la salle sombre ou elle ne distinguait rien, à vrai dire la jeune femme était curieuse de savoir ce qu'il y avait dedans, mais n'en fit cas, ce n'était pas poli.
 
En attendant l'infirmier et son attirail la jeune femme attrapa le livre qu'elle avait glissé dans l'étui de sa guitare. Elle l'avait emprunté à son patron comme à son habitude. Sur la couverture relié était écrit en fine lettre "Les Hauts de Hurlevent" un classique tragique qu'adorait la jeune femme. Elle ouvrit délicatement le livres retrouvant son marque page et se plongea dans la triste histoire de Heathclif. Elle aimait ce livre surtout pour sa fin, que beaucoup pensait moralisatrice, au contraire pour Eden  la fin était la paix qui arrivait hélas trop tard pour les personnages. Elle ne remarqua donc pas que l'infirmier avait fait son retour dans la salle avec son matériel pour la recoudre. 



© C h i m e r a





_________________

~~ Eden parle en #6B0019 ~~


~~ Thanks Kazu *^*~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Lior
Votre Papaillasson ♥
avatar

Messages : 267
Age : 111 ans
Race : Vampire

MessageSujet: Re: A peine arrivée déjà perdue !   Jeu 4 Juin - 19:32

Avais-je raison ?

Son regard s'était relevé pour observer la réaction de la jeune fille à l'annonce des points qui étaient nécessaires. Mais Nathanaël fut bien déçu. Rien. Strictement rien. Elle gardait le silence, ne semblait pas apeurée, n'ayant même pas une petite appréhension, juste une indifférence qui ennuya le vampire. Il se contenta alors de soupirer en rabaissant le regard vers la plaie, évaluant la quantité de fil qu'il allait lui falloir. Dans un gémissement discret, il se releva avec nonchalance, rangeant ses mains dans ses poches, l'allemand partit chercher ce qu'il lui fallait sans trop de passion. Il avait perdu sa motivation, comme si la souris avec laquelle il s'était apprêté à jouer était finalement morte avant même que la partie ne commence. Rien de bien interessant en somme. Dans son petit laboratoire, il se mit à la recherche de son outillage. Le fil n'avait pas été bien compliqué à trouver mais les aiguilles restèrent timides au milieu des scalpels qui s'affichaient fièrement, prouvant de leur utilisation fréquente. Le vampire mit tout son temps pour trouver l’essentiel et revint dans la salle de repos sans trop de conviction.

Il arrêta le pas en passant la porte, observant discrètement l'étudiante qui s'était mise à lire. Un récit qu'il connaissait, ou du moins qu'il avait connu, dont il ne souvenait pas forcement. C'était bien la première fois que quelqu'un prenait autant ses aises dans son infirmerie. Les élèves avaient tendance à ne pas savoir où se mettre, désiraient s'enfuir le plus vite possible et redoutaient que l'homme ne s'approche d'eux. Mais chez elle, il n'en était rien. Était-elle arrogante ou juste idiote ? Vue le fracas qu'elle avait crée à sa simple arrivée dans la pièce, le prédateur opta pour la deuxième possibilité. Elle n'était guère habile avec son corps, surement en était-il de même avec sa tête. haussant les épaules, il vint enfin reprendre sa place face à elle, préparant l'intervention.

« Quelles études faites-vous à Chimera ? »

Avait-il simplement lancé, comme pour combler ce silence qui pesait tant sur son cœur et sa conscience, pour une fois qu'il n'était pas seul, elle s'entêtait à ne rien dire. Une pauvre petite remarque l'avait touché au point qu'elle ne cesse à jamais de lui parler ? Ses yeux bleus se concentraient sur ses doigts où le fil et l'aiguille se rencontraient enfin.

« Pour que vous vous baladiez avec un tel livre dans votre sac, j'aurai tendance à dire que vous êtes artiste. Les sportifs ne prennent généralement pas le temps de bouquiner, les scientifiques se concentrent plutôt sur des magazines spécialisés. Mais il reste un doute avec les étudiants 3cima qui restent quelconques et peuvent très bien s’intéresser à la lecture. »

Tant de clichés et des généralités... Il était conscient de ce qu'il venait de dire mais après tout, il était lui même un des ces scientifiques bornés qui ne s’intéressait qu'aux livres basés sur la médecines et non aux autres bouquins pourtant tout aussi passionnants. Alors il pouvait bien se permettre de rabaisser qui il voulait. Nathanaël releva alors le regard vers le minois de sa patiente, un très léger sourire aux lèvres.

« Alors ? Avais-je raison ? »

Il n'aurait pas accepté d'avoir tord de toute façon. Il savait tout, connaissait tout et refusait de se tromper, il n'avait strictement pas le droit à l'erreur, même pour une futilité pareille. Attendant sa réponse, il planta enfin l'aiguille dans la chaire de l'étudiante sans pour autant rabaisser les yeux, il savait ce qu'il faisait de toute façon. Non il n'avait pas pris anesthésier localement, après tout c'était l'histoire de deux ou trois points, elle n'allait pas en faire un fromage et semblait de toute façon s'en contreficher.


© N a ë l



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Erzebet
Admin
avatar

Messages : 195
Age : 19 ans
Race : Humaine à don
Don : Les mots qu'elle prononce prennent vie.
Spécificité(s) : Licence 3 ~Musique & chant~
Club(s) : ~Club Musique, Cuisine & Thé~

MessageSujet: Re: A peine arrivée déjà perdue !   Dim 14 Juin - 18:15




A peine arrivée déjà perdue !


 
Eden plongée dans sa lecture releva tout de même la tête quand le vampire fut de retour de la salle sombre. Elle le dévisagea longuement s'en pour autant s'en soucier. La lueur dans les yeux du vampire avait disparue, signe que sa proie en l'occurrence elle même avait perdu son intérêt.  Une lueur agacée fit place dans les yeux d'Eden, ce n'était tout de même pas sa faute si elle n'était pas une chochotte tout de même. Elle ferma son livre d'un coup sec, cet homme était blasé, et bien certes, elle s'en fichait royalement
 
La jeune femme qui avait rangée son livre se redressa et toisa l'infirmier qui désormais la regardait songeur de haut en bas et pas vraiment discrètement. Eden souffla, il était entrain d'essayer de comprendre, mais elle ne voyait pas bien quoi. Puis d'un coup elle comprit, l'infirmier avait pour habitude de faire peur aux gens, en faite surtout aux élèves apparemment, mais comme la jeune femme n'était pas habitué à se genre d'émotions, elle n'avait certes pas vraiment peur de l'homme. La vision de la peur pour la jeune femme  était complètement différente de celle des autres, elle le savait et l'assumait.


En faite, le vampire la prenait simplement pour une idiote et Eden devait avouer qu'elle n'appréciait pas trop, même pas du tout. Elle réfléchie un moment à reprendre ses affaires et se barrer de là. Mais politesse et bonne manière oblige et puis la jeune femme avait promis à Ran de faire au moins une année ici. Elle resta alors assise les yeux plongés dans les prunelles du vampire.


Se rapprochant d'elle pour finir les soins, il lui demanda alors quelles études elle faisait, la jeune femme  écarquilla les yeux,  il essayait de meubler le silence maintenant. Eden  n'en revenait pas, il lui avait implicitement demandé de se taire et maintenant, il voulait la faire parler. Elle secoua la tête, et le regarda de nouveau, il semblait seul si seul. Eden allait lui répondre quand il se remit à parler. Mais mince alors, d'abord il lui demandait de se taire, ensuite il voulait la faire parler et maintenant, il ne lui laissait même pas le temps de répondre  !


Le pire était qu'il ne lui lançait qu'un flot de banalité et de généralité inintéressant au possible, mais il se foutait d'elle ou quoi ? Eden digéra lentement la pilule, il voulait qu'elle parle, elle allait le faire.


- Vous débitez un flot inintéressant  de banalité, donc oui vous avez vu juste je suis en licence d'art, et non même si vous avez l'air de le penser je ne suis pas une idiote, monsieur l'infirmier. J'ai juste quelques gros problèmes avec mon don si vous voulez tout savoir ! J'aurais vraiment pas du mettre les pieds ici, je ne fais que causer des problèmes de toute façon et Ran va en subir les conséquences, donc non je ne suis pas idiote alors arrêtez un peu de me regarder comme ça, je préférais encore votre premier regard ou je semblais être un proie franchement !


Eden ferma enfin sa bouche. Il avait fait son monologue, elle avait fait le sien.  Elle le regardais désormais les bras croisé partagée entre l'envie de rire de pleurer et de casser quelque chose.



© C h i m e r a





_________________

~~ Eden parle en #6B0019 ~~


~~ Thanks Kazu *^*~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Lior
Votre Papaillasson ♥
avatar

Messages : 267
Age : 111 ans
Race : Vampire

MessageSujet: Re: A peine arrivée déjà perdue !   Mer 22 Juil - 18:27

Vous êtes stupide.

Il venait tout juste de baisser les yeux. Il venait tout juste d'abandonner l'idée de la faire parler, et venait de se concentrer une bonne fois pour toute sur son travail. Et elle, elle osait le pire. Les gestes de Nathanaël, sa main qui tenait la cuisse de l'étudiante et ses doigts qui guidaient délicatement l'aiguille, ralentissaient, peu à peu, alors qu'un flot de paroles sortait enfin de sa bouche. D'abord assommé par tant de mot d'un coup, le vampire se figea un instant, ses doigts ne bougeaient pas mais tout son corps également semblait n'être que pierre. Il ne respirait pas, n'en éprouvait pas le besoin, et se contentait d'assimiler les informations qu'elle tentait de lui faire passer. Il avait alors pu comprendre qu'il était inintéressant, banal, qu'elle était perturbée par son don, mais ne se croyait pas idiote pour autant. Bref. Une crise d'adolescence en direct. Mais l'allemand n'avait pas la patience d'une baby-sitter, et encore moins la gentillesse qui allait avec.

Lentement, le corps du blondin s'anima à nouveau. L'infirmier posa ses poignets sur la cuisse meurtrie et sa tête se relevait doucement, avec une certaine gravité. Et pourtant, ce fut un sourire qui s'afficha sur son visage, un rictus doux au premier abord.

« Eh bien. Je m'excuse de vous avoir importunée avec mes banalités, mademoiselle. »

Seulement, cette douceur ne dura guère plus longtemps. Nathanaël aimait les défis, les proies qui se défendaient et se débattaient de toutes leurs forces. Mais cette proie là n'avait rien de quelqu'un de défiant, ce n'était qu'une capricieuse à ses yeux, une grande gueule qu'il se devait de remettre à sa place.

« Vous avez fini ? Bien. »

Sur ces mots, d'un geste vif du poignet, il planta l'aiguille dans la chaire de l'étudiante, droite comme I et presque entièrement disparue dans la cuisse qu'il devait à la base soigner. Il se releva de son siège et se pencha au dessus d'elle pour mieux l'intimider, son sourire ayant complètement disparu, son visage froid et dénué d'émotion faisait comprendre qu'il n'était plus le même que plus tôt. D'une main, il alla relever la tête de la jeune femme, tenant son menton entre son pouce et son index.

« Commençons par mettre les choses au clair. Vous êtes une idiote, il n'y a plus aucun doute là dessus. Pourquoi ? »

Il se pencha un peu plus, la forçant presque à s'allonger sur le lit en dessous de lui, la forçant toujours à lui faire face, tenant son visage à quelque millimètres du sien. Là, elle pouvait les voir. Ses iris, entièrement écarlates, à la fois brillant de toute leur beauté et reflétant un regard pourtant sombre et plein d'idées malsaines. Ses crocs s'étaient allongés, il ne pouvait désormais plus les cacher tant ils dépassaient de ses lèvres pâles, l'aura de la pièce était devenu lourde et angoissante, même les rayons du soleil passant à travers la fenêtre ne semblaient pas pouvoir illuminer l'infirmerie. Le monstre était de retour, et plus qu'une envie de jouer, il avait une envie de meurtre qu'il avait du mal à camoufler.

« Il faut être complètement idiote pour oser me parler sur ce ton. »

A force de pression, il avait fini par complètement l'allonger sur les draps blancs et se tenait fièrement au dessus d'elle. Sa main qui tenait jusque là son menton était descendue pour lui attraper la gorge, elle était d'ailleurs assez grande pour qu'il puisse l'étrangler de ses doigts délicats s'il en avait eu l'envie, mais c'était bien moins satisfaisant qu'une morsure qu'il préparait déjà dans son esprit. Cette seule main suffisait amplement à la maintenir ainsi, elle ne pouvait plus s'échapper et l'infirmier prenait gout à l'observer dans cette position de soumission forcée, il s'était même permis un petit ricanement grave accompagné d'un sourire en coin peu rassurant en la contemplant ainsi. Le rire cessa très vite et le vampire retrouva ce visage impassible et sombre où seuls ses yeux rouges perçaient. Il perdait pied. Le côté psychopathe qu'il tentait tant bien que mal de cacher avait trouvé une faille dans laquelle se précipiter. Lentement il courba le dos et se pencha plus près de l'étudiante, de sa main libre il dégageait déjà son cou de la moindre mèche de cheveux et de sa voix désormais plus grave qu'avant, il débitait tout ce qui lui passait par la tête, comme s'il parlait seul, avec lui même, délirant un peu.

« Vous avez des problèmes avec votre Don ? Je m'en fiche bien. Vous n'êtes pas la seule à découvrir ce que vous êtes, ni la seule à devenir un monstre que vous ne voulez pas être. Ai-je seulement eu le droit de refuser de devenir ce que je suis ? Non. Mais vous vous en fichez tout autant n'est-ce pas ? Vous ne voulez pas que votre amie ait des ennuis ? Mais ne voyez-vous donc pas que c'est vous qui êtes en perdition ? C'est bien le propre de l'homme ça. Ce préoccuper des autres sans se rendre compte de l'enfer dans lequel il s'engouffre. Vous vous croyez généreuse ainsi ? Vous êtes juste stupide. Et dans pas longtemps vous n'aurez que faire de votre pauvre amie tellement vous tremblerez de peur entre mes mains... »

C'était plutôt lui qui se trouvait en perdition. Il ne se préoccupait finalement plus de la jeune femme qu'il manipulait comme une simple poupée, il ne risquait pas d'entendre ses mots, ni de sentir ses coups si jamais elle tentait de s'enfuir. Parce qu'elle ne le pouvait pas, il en était certain, et agissait donc comme une bête qui abat machinalement sa proie sans plus de désir. Il s'était enfin tu, la bouche ouverte et les crocs effleurant la gorge de la malheureuse.


© N a ë l



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A peine arrivée déjà perdue !   

Revenir en haut Aller en bas
 
A peine arrivée déjà perdue !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A peine arrivée et déjà au revoir ! (Mais à bientôt !)
» A peine arrivée et déja un peu déprimée.
» A peine arrivé et c'est déjà le bordel ? Fiouuuu [Pv Keira ; Astrea et Frey]
» A peine arrivée, déjà repartie
» À peine arrivée qu'elle part déjà. Ouh la vilaine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chimera Academy :: ♦ Liberté quand tu nous tiens :: ♦ Archives :: ♦ Rps-
Sauter vers: